Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Une recrue présente l'un des 80 équidés aux intéressés.

KEYSTONE/ANTHONY ANEX

(sda-ats)

La mise en vente des chevaux de l'éleveur thurgovien accusé de mauvais traitements a suscité un vif intérêt jeudi à Schönbühl (BE). Mis à part un poney, tous les équidés ont trouvé preneur et chaque animal a été vendu au prix maximal.

Jusqu'à cent personnes étaient à chaque fois prêtes à payer le prix d'adjudication plus 500 francs pour un cheval. Le canton de Thurgovie, qui a organisé la vente, a ainsi encaissé près de 140'000 francs.

Cette rentrée d'argent lui permet de couvrir ses dépenses liées au cas Hefenhofen, a-t-il indiqué jeudi à la fin de la vente. Un éventuel solde revient à l'éleveur accusé de mauvais traitements, qui a été placé à des fins d'assistance.

Au début de la vente jeudi matin, environ 500 intéressés étaient présents au Centre de compétence du service vétérinaire et animaux de l'armée, où s'est déroulée l'action en français et en allemand. Les rangs se sont éclaircis dans l'après-midi.

Tirage au sort

Au total, 80 équidés ont été mis en vente. Leur valeur a été évaluée par deux experts indépendants désignés par le canton de Thurgovie. En raison du gros intérêt pour les bêtes, il a fallu, dans 79 cas, tirer au sort pour déterminer qui recevait l'animal.

Les autorités thurgoviennes, l'armée et des experts externes s'étaient mis d'accord préalablement sur un supplément maximal de 500 francs afin d'éviter les spéculations. Aucun incident n'a été signalé.

Celui qui désirait acquérir un cheval devait signer un contrat de vente dans lequel il est notamment stipulé qu'il traitera l'équidé conformément à la législation sur la protection des animaux.

Quatre personnes ont pu prouver auprès des autorités avant la mise en vente que 13 chevaux qui se trouvaient à Hefenhofen (TG) étaient bien à elles. Le poney qui n'a pas trouvé preneur appartient désormais à des recrues.

Abandonnés morts

Le scandale des chevaux maltraités à Hefenhofen (TG) a éclaté début août. Des défenseurs des droits des animaux ont dénoncé les conditions dans lesquelles le bétail - chevaux, porcs, boeufs, moutons et chèvres - était détenu. Des photos montraient des chevaux amaigris, voire abandonnés morts au sol.

Déjà connu des autorités pour des faits similaires, le propriétaire des animaux a été arrêté la semaine dernière et les 250 bêtes ont été évacuées de la ferme. L'éleveur s'est vu signifier une décision superprovisionnelle lui interdisant de détenir des animaux.

En raison notamment de leur état de santé, un nombre important des quelque 50 vaches et 100 porcs ont dû être abattus. Le restant des vaches ont été vendues et les porcs vivent dans une écurie d'engraissement. La dizaine de moutons ont quant à eux été repris par un marchand de moutons et les trois chèvres par une organisation de protection des animaux.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS