Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le commissaire européen Pierre Moscovici n'exclut pas l'absence d'un accord avec le Royaume-Uni (archives).

KEYSTONE/EPA/OLIVIER HOSLET

(sda-ats)

Tous les scénarios sur la nature du "Brexit" sont sur la table, a déclaré dimanche Pierre Moscovici, commissaire européen aux affaires économiques et financières. Il n'exclut pas l'absence d'un accord entre le Royaume-Uni et l'Union européenne.

Dans une interview au Journal du dimanche, il souligne aussi, comme l'ont déclaré cette semaine la France et l'Allemagne, que "la porte est toujours ouverte" pour Londres dans l'Union européenne s'il revenait sur sa décision de la quitter.

"Nous ne serons ni "durs" ni "doux", mais amicaux et fermes", dit-il des négociations qui doivent s'engager lundi. "Nous parlons d'un Brexit tout court, avec des principes de fonctionnement en commun, dans le respect des droits des citoyens et des engagements budgétaires."

Relation étroite

"Tous les scénarios sont sur la table, y compris celui d'une absence d'accord le 29 mars 2019. Mais ce n'est pas celui que nous privilégions. Notre idée est de définir une relation étroite et proche dans tous les domaines", ajoute Pierre Moscovici.

Il estime que le président français Emmanuel Macron et le ministre allemand des finances, Wolfgang Schäuble, ont eut raison de déclarer que "la porte était toujours ouverte" au Royaume-Uni en Europe.

"Il faut respecter la décision d'un peuple, mais il n'est pas interdit d'espérer que la raison l'emporte (...) Si la Grande-Bretagne veut reprendre sa place en Europe, elle est la bienvenue. Mais c'"est à elle d'en prendre la décision", dit-il encore.

ATS