Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Genève - Le Team Canada a offert une nouvelle démonstration en finale de la Coupe Spengler face à Davos (7-2). Les joueurs à la feuille d'érable remportent le trophée pour la 12e fois.
Confirmer sur la glace l'impression de puissance couchée sur le papier, telle était la mission de ce Team Canada version NHL. Hormis une entrée en matière hésitante face à Adler Mannheim et une défaite 2-1 après prolongation, les hommes du tandem Shedden-McSorley ont dominé leur sujet à chaque sortie. 5-0 contre Davos, 5-1 contre Fribourg en demi-finale puis 7-2 en finale contre ces mêmes Davosiens, rien n'a résisté à l'assemblage de talents canadiens.
Comme lors de la rencontre de poule, Davos n'a jamais eu voix au chapitre. Les Canadiens ont ouvert la marque après moins d'une minute de jeu par la crosse de Patrice Bergeron. Puis trois minutes plus tard, Derrick Walser a fusillé Leonardo Genoni lors d'un jeu de puissance vieux de cinq secondes, consécutif à une pénalité stupide de Damien Brunner. Rayonnant en championnat, le numéro 96 est passé complètement au travers de cette 86e édition du tournoi grison. Même constat pour son coéquipier Rafael Diaz, malgré son but en finale. Seul Patrick Kane aura représenté un plus pour Arno del Curto.
A la décharge des Davosiens, ceux-ci disputaient leur quatrième partie en quatre jours et les batteries ne devaient pas être totalement pleines pour attaquer cette finale. Déterminés, les Canadiens ont régalé le public avec des triangulations magiques, comme sur leur quatrième réussite. Dupont s'est fendu d'une ouverture impeccable sur Bergeron qui attendait à la ligne bleue davosienne. L'attaquant des Boston Bruins a soigneusement attendu que Ryan Smyth soit en bonne position avant de lui adresser une offrande que «Captain Canada» n'a pas manqué de transformer.
Pour l'anecdote, Patrice Bergeron rejoint un cercle encore plus fermé que le déjà select Triple Gold Club. En plus de l'or mondial, de l'or olympique et de la Coupe Stanley, le Québécois peut ajouter la Coupe Spengler à son impressionnant palmarès. Avant lui seuls le Suédois Hakan Loob et le Russe Vladimir Malakhov pouvaient se targuer d'un tel accomplissement. Patrice Bergeron a d'ailleurs choisi de faire son intronisation de la plus classe des manières en inscrivant quatre points (un but, trois assists).
Cette 86e édition se termine sur une note amère pour les Grisons. Mais les amateurs de hockey ont eu la chance de voir quelques uns des meilleurs joueurs de la planète. Un feu d'artifice avant, peut-être, la fin du lock-out en NHL.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS