Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le groupe d'automobiles japonais Toyota a annoncé mercredi avoir vendu 7,95 millions de véhicules dans le monde en 2011. Il confirme ainsi la perte de sa première place planétaire au profit de son concurrent américain General Motors.

Ces ventes, comprenant celles des marques de voitures Toyota et Lexus et des filiales de poids lourds Hino et mini-véhicules Daihatsu, ont baissé de 6% par rapport à celles de 2010, notamment à cause des conséquences du séisme du 11 mars dans le nord-est de l'archipel.

Premier constructeur mondial de 2008 à 2010, Toyota a été dépassé en 2011 non seulement par General Motors (9,03 millions d'unités), mais aussi par l'allemand Volkswagen (8,16 millions) et par l'alliance franco-japonaise Renault-Nissan (8,03 millions), qui comprend les ventes du russe Avtovaz détenu à 25% par Renault.

Estimations à la hausse

Toyota n'a pas fourni de prévisions de ventes pour l'ensemble du groupe en 2012, mais a estimé qu'il écoulerait 8,58 millions de véhicules de marques Toyota et Lexus (contre 7,10 millions en 2011 pour ces deux marques seules), soit une augmentation de 21%.

Le numéro un japonais a relevé de 100'000 unités une première estimation publiée fin décembre.

En ajoutant Hino et Daihatsu, ses ventes mondiales pourraient approcher, voire dépasser les 10 millions d'exemplaires, ce qui serait une première mondiale pour un seul groupe.

Toyota espère rebondir après les difficultés rencontrées en 2011 au Japon, où le séisme du 11 mars l'a privé de composants et a paralysé sa production plusieurs semaines.

A l'étranger, le groupe escompte poursuivre son expansion dans les marchés émergents, sa priorité.

ATS