Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Agé de 61 ans, Dieter Behring est accusé d'avoir trompé près de 2000 investisseurs entre septembre 1998 et octobre 2004.

Keystone/KEYSTONE/TI-PRESS/PABLO GIANINAZZI

(sda-ats)

Le procès de Dieter Behring est entré dans le vif du sujet mercredi au Tribunal pénal fédéral (TPF) avec l'audition des victimes de l'ex-financier bâlois. Elles ont en commun d'avoir perdu de l'argent et de nourrir l'espoir de retrouver une part des fonds investis.

Toutes ont également été trahies dans la confiance qu'elles avaient dans un conseiller financier, un ami, une connaissance ou le "système" Behring. Comme leurs placements datent d'une douzaine d'années déjà, elles n'ont pas pu reconstituer les faits dans tous leurs détails.

Premier à comparaître devant la Cour des affaires pénales à Bellinzone, un particulier a indiqué avoir investi 150'000 francs sur le compte d'une société fiduciaire. Il a précisé qu'il n'avait pas su exactement pour quelles raisons il avait dû passer par cette société intermédiaire pour bénéficier des rendements très élevés garantis par le système Behring.

Juteux rendements

Pour le capital qu'il avait placé, les conseillers de la société fiduciaire lui avaient assuré qu'il obtiendrait des rendements annuels pouvant atteindre 20'000 francs. Le témoin a reconnu avoir éprouvé un certain malaise en donnant son accord au placement.

Un autre investisseur a expliqué qu'il était entré en contact avec le "système" Behring par le biais d'un conseiller de la banque UBS. Il a déclaré qu'il a même pu, à une certaine occasion, entrer en contact avec l'accusé. Celui-ci lui avait assuré qu'il avait développé un produit financier qui pouvait prédire l'évolution du marché.

Pertes abyssales

Après sa déposition, le TPF a auditionné un ex-employé de banque. Expert-comptable, ce dernier a indiqué avoir investi sur le conseil d'un ami qui lui avait vanté le "système" Behring.

Agé de 61 ans, Dieter Behring est accusé d'avoir trompé près de 2000 investisseurs entre septembre 1998 et octobre 2004. Les lésés ont subi des pertes à hauteur de plus de 800 millions de francs. Le procès se poursuit jeudi avec l'audition d'un spécialiste de l'analyse financière.

Ce témoin est attendu pour donner son appréciation du système Behring. Le procès du financier se poursuivra ces prochaines semaines et devrait se terminer avant la fin du mois. Le jugement est attendu ultérieurement.

ATS