Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Kosovo a demandé dimanche l'ouverture d'une enquête sur le travail mené par l'ancien procureur du TPIY Carla del Ponte après l'acquittement de l'ex-premier ministre kosovar Ramush Haradinaj. Pristina accuse notamment la Suissesse d'abus de pouvoir.

Cet ancien maquisard, accusé de crimes contre l'humanité, a été acquitté jeudi lors de son procès en appel au Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY) à La Haye. Les juges ont estimé qu'il n'y avait pas de preuve que cet ancien commandant de l'Armée de libération du Kosovo (UÇK) ait participé à une entreprise criminelle visant à chasser les Serbes de la région lors de la guerre d'indépendance du Kosovo en 1998-1999.

M. Haradinaj avait été acquitté en 2008 mais des juges avaient fait appel de cette décision considérant que la durée de l'instruction avait été trop courte.

Abus de pouvoir

Dans un communiqué publié dimanche, le gouvernement kosovar accuse Carla del Ponte, procureur du TPIY de 1999 à 2007 à l'époque où l'acte d'accusation a été dressé, d'avoir abusé de ses pouvoirs et d'avoir porté préjudice à l'image du pays en portant des "accusations infondées".

"Le gouvernement exhorte le secrétaire général du tribunal, les Nations unies ainsi que les autres autorités internationales à ouvrir une enquête sur (les) actions illégales" de Carla del Ponte, peut-on lire dans le communiqué.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS