Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Plus de 400 vols intérieurs et internationaux ont été retardés ou annulés samedi matin à l'aéroport de Pékin. La ville est recouverte par un brouillard accompagné d'une forte pollution atmosphérique.

Selon le site internet de l'aéroport international, près de 250 vols au départ ou à l'arrivée ont été annulés, dont une quinzaine de vols internationaux. Plus de 180 vols ont été retardés, dont une vingtaine de vols internationaux. Le vol de Swiss LX197 à destination de Zurich en fait partie, selon le site de l'aéroport.

La cause officielle avancée était le "brouillard", mais l'ambassade des Etats-Unis à Pékin, qui mesure de façon indépendante la qualité de l'air, a indiqué que la pollution dans la capitale avait tôt samedi atteint le niveau de "dangereux", avant de repasser au cran de "très mauvais pour la santé".

La visibilité à l'aéroport de Pékin, deuxième plus fréquenté au monde, a chuté samedi matin à moins de 200 mètres, a de son côté indiqué l'agence Chine nouvelle.

La Chine a admis début mars que deux-tiers des villes de son territoire dépassaient le seuil maximum de pollution atmosphérique prévu par des nouvelles normes qui comptabilisent les particules fines, les plus dangereuses pour la santé.

La Chine, deuxième économie de la planète et premier marché automobile mondial, voit son environnement menacé par ses très nombreuses industries polluantes, son trafic routier en constante expansion et son laxisme pour protéger les écosystèmes. En outre le pays tire plus de 70% de son énergie de la combustion du charbon, ce qui en fait le premier émetteur mondial de gaz à effet de serre.

ATS