Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Transocean a créé une double surprise lundi. L'opérateur américain de plates-formes de forages pétroliers et gaziers, basé en Suisse, a annoncé le départ immédiat de son directeur général, Steven Newman, et nettement réduit le dividende qui sera proposé lors de la prochaine assemblée générale.

Le départ du directeur général a été décidé d'un commun accord entre Steven Newman et le conseil d'administration, a indiqué le groupe dans un communiqué sans toutefois préciser le motif de la démission. Le président du conseil d'administration, Ian Strachan, assurera l'intérim jusqu'à ce qu'un successeur soit nommé.

M. Newman "a guidé Transocean avec compétence au cours des cinq dernières années", a déclaré Ian Strachan, cité dans le communiqué. Il a notamment géré les conséquences du naufrage en avril 2010 de la plateforme Deepwater Horizon dans le Golfe du Mexique, à l'origine de l'une des plus graves marées noires aux Etats-Unis. Le groupe avait dû payer une amende de 1,4 milliard de dollars.

Malgré cet accident et un secteur qui souffre de la chute des prix du pétrole, "Transocean est bien positionné pour faire face aux difficultés et devenir plus fort", a souligné M. Strachan dans le communiqué.

Chute du prix du pétrole

Entre juillet et septembre 2014, Transocean a plongé dans le rouge en raison de gros correctifs de valeur et face à la chute des cours du pétrole, essuyant une perte nette de 2,217 milliards de dollars (2,059 milliards de francs), contre un bénéfice de 546 millions un an plus tôt. Le chiffre d'affaires a reculé de 7% à 2,27 milliards.

Le prix du pétrole est passé d'un plus haut à 107 dollars le baril en juin 2014 à un plus bas à 44 dollars en janvier 2015, entraîné à la baisse par une demande en berne et une surproduction.

Dans un communiqué séparé, le groupe a indiqué que le conseil d'administration va proposer un dividende de 0,60 dollar par action, payable en quatre fois, lors de l'assemblée générale prévue pour le 15 mai, soit environ 217 millions de dollars au total. C'est nettement moins que l'année dernière. Au titre de l'exercice précédent, Transocean avait proposé 3 dollars par action, payés en quatre versements de 0,75 dollar chacun.

Les analystes s'attendaient à voir les reversements rabotés, mais pas d'autant. L'action Transocean a perdu 57,73% de sa valeur en 2014 face aux inquiétudes sur les investissements dans le secteur pétrolier et a continué de reculer en janvier, cédant 21,13% supplémentaires. En février, le titre a cependant rattrapé une partie de ses pertes.

Nouvelles mesures possibles

A la Bourse suisse, l'action Transocean profitait de ces annonces et prenait dans la matinée 1,1% à 17,86 francs, dans un Swiss Market Index (SMI) en hausse de 0,27%. Le titre est cependant encore loin de rattraper les pertes subies.

Transocean publiera ses résultats pour le quatrième trimestre et l'ensemble de l'année le 25 février après la clôture de la Bourse de New York, où le titre est également coté. Après les mauvais résultats du troisième trimestre, les spécialistes s'attendent à ce que d'autres mesures soient annoncées à cette occasion.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS