Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Swiss a glissé dans le rouge au 1er trimestre 2012. La compagnie aérienne a annoncé une perte opérationnelle de 4 millions de francs, contre un gain de 16 millions un an plus tôt. Le groupe Lufthansa, sa maison mère également en déficit, va supprimer 3500 emplois.

Swiss a souffert de la pression constante s'exerçant sur les revenus moyens, de l'impact négatif des taux de change et du renchérissement du pétrole brut, explique la compagnie. Ses produits d'exploitation ont pourtant augmenté de 2% à 1,167 milliard de francs.

L'exercice 2012 s'annonce difficile. Swiss ne s'attend pas de sitôt à une reprise du marché. Les choses ne devraient pas non plus s'améliorer à court terme pour ce qui est du carburant et des taux de change, estime son patron Harry Hohmeister.

Lufthansa taille dans le vif

Lufthansa a pour sa part annoncé mercredi soir pour le 1er trimestre une perte nette de 397 millions d'euros (477 millions de francs) et une perte opérationnelle doublée sur un an à 381 millions d'euros, malgré un chiffre d'affaires en hausse de 5,6% à 6,62 milliards d'euros.

Le groupe allemand, qui a initié au début de l'année un programme d'économies draconien baptisé Score, a annoncé jeudi qu'il passerait par la suppression de 3500 emplois à plein temps dans ses services administratifs dans les années à venir.

Programme d'amélioration des revenus

A la fin mars, le groupe Lufthansa comptait près de 121'000 employés. L'effectif de Swiss est de quelque 7600 personnes. A l'instar des autres filiales de Lufthansa, Swiss prendra aussi part au programme Score.

La compagnie helvétique a lancé en début d'année déjà son programme d'amélioration des revenus.

ATS