Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Tout le monde passera à la caisse pour financer l'infrastructure ferroviaire, mais les cantons et les pendulaires un peu moins que prévu. Le Conseil fédéral a enterré mercredi l'idée de limiter à 800 francs la déduction fiscale pour frais de transports.

Prévue dans le contre-projet à l'initiative de l'ATE pour les transports publics, cette proposition était l'une des plus décriées en consultation, a reconnu Doris Leuthard devant la presse. Au lieu de leurs frais effectifs comme actuellement, les pendulaires devraient finalement pouvoir déduire pour l'impôt fédéral direct jusqu'à 3000 francs, sur présentation de justificatifs.

Selon la ministre des transports, seuls 22% des contribuables verront ainsi leur facture s'alourdir, une part d'autant plus "acceptable" que la hausse ne sera "pas exagérée pour les faibles revenus". Les pendulaires détenteurs d'un abonnement général 2e classe ne seront presque pas pénalisés et les automobilistes pourront défalquer des déplacements de 20 kilomètres par jour, a précisé la conseillère fédérale.

Billets plus chers

La contribution des pendulaires au financement des infrastructures serait ainsi ramenée de 250 à 200 millions de francs par an. Ceux qui prennent le train n'échapperont en revanche pas à un renchérissement du prix des billets.

Le Conseil fédéral a confirmé l'augmentation du prix du sillon demandé aux compagnies ferroviaires pour utiliser le réseau. Aux 200 millions déjà décidés pour 2013 devraient s'ajouter 100 millions à partir de 2017. Des adaptations qui devraient entraîner une hausse des prix des billets de 10% maximum, a répété Mme Leuthard.

Les clients ne verront pas pour autant tous leurs voeux d'aménagement exaucés. Les recettes supplémentaires prévues par le projet devraient alimenter un nouveau fonds d'infrastructure ferroviaire (FIF) et le Parlement décidera tous les quatre ans des projets à soutenir.

Commander un billet de train pour l'étranger au guichet ou via une centrale téléphonique coûtera en outre deux fois plus cher en Suisse. A l'entrée en vigueur du nouvel horaire le 11 décembre, les CFF augmenteront de 5 à 10 francs le montant de la surtaxe introduite il y a deux ans pour le trafic international.

ATS