Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'an dernier, 31 personnes ont perdu la vie dans des accidents de transports publics, contre 26 en 2010, a annoncé lundi l'Office fédéral des transports. Jamais le nombre de tués dans des accidents ferroviaires, soit 13 personnes, n'a été aussi bas.

Le nombre de morts dans des accidents impliquant un bus ou un tram a en revanche augmenté, a précisé l'office. A l'origine de ces drames se trouve souvent une collision avec d'autres véhicules ou avec des piétons, a-t-il expliqué.

En général, la plupart des décès sont, soit dus à des traversées imprudentes ou non autorisées de voies ferrées, soit liés au trafic routier. "Il est très difficile de faire baisser le nombre d'accidents de ce type", a ajouté l'office.

Le nombre de morts dans des accidents de transports publics reste stable depuis plusieurs années en Suisse. En 2009, 39 décès avaient été recensés, contre 41 en 2008 et 33 en 2007. Les suicides ne sont pas pris en compte.

ATS