Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Une délégation neuchâteloise composée de membres du Conseil d'Etat, d'élus fédéraux et de représentants des villes a rencontré lundi à Berne la conseillère fédérale Doris Leuthard pour évoquer l'après RER-Transrun. Pour Doris Leuthard, le canton doit agir.

La cheffe du Département des transports (DETEC) a expliqué qu'il appartenait aux Neuchâtelois de faire des propositions après le non au RER-Transrun, a indiqué le canton. Cette démarche devrait intervenir dans les deux ans afin de ne pas perdre le bénéfice des fonds liés à la rénovation de la ligne ferroviaire entre Neuchâtel et La Chaux-de-Fonds.

Les CFF étaient prêts à contribuer au financement du RER-Transrun à hauteur de 240 millions de francs, le montant de l'investissement estimé pour l'assainissement de la ligne actuelle entre le Haut et le Bas du canton. Les travaux ne devraient toutefois pas débuter avant plusieurs années.

"Goulet" de Vauseyon

Cette rencontre a aussi confirmé la nécessité de régler la question du "goulet" de Vauseyon, qui constitue un problème pour l'ensemble du réseau national, a ajouté le canton. Ce goulet limite donc fortement toute amélioration de l'offre.

Le tronçon entre Vauseyon et Neuchâtel ne comporte que deux voies alors qu'il est emprunté par plusieurs lignes, notamment celle du pied du Jura en provenance de Genève et de Lausanne, celle du Val-de-Travers et celle de La Chaux-de-Fonds.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS