Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les femmes revendiquent depuis plusieurs dizaines d'années une réelle égalité salariale (archives).

KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI

(sda-ats)

"A travail égal, salaire égal": cette revendication vieille de plusieurs dizaines d'années est restée lettre morte. L'organisation faîtière des travailleurs Travail.Suisse présente un nouveau document de position pour une réelle égalité entre les femmes et les hommes.

Les hommes sont également victimes de discriminations, rappellent lundi Travail.Suisse et les dix fédérations affiliées. La majorité de ceux qui officient à plein temps travailleraient volontiers à temps partiel, mais seuls 17,5% y parviennent, selon une étude de Pro Familia publiée en 2011.

La voie vers une réelle égalité est longue, souligne Travail.Suisse. C'est pourquoi l'organisation faîtière et les syndicats examinent la possibilité d'introduire une liste noire des entreprises qui pratiquent la discrimination salariale. Ils veulent ainsi obliger ces entreprises à mettre en oeuvre l'égalité salariale.

Femmes "punies"

Parmi les 28 revendications présentées, Travail.Suisse met également en avant la nécessité de mieux protéger socialement les personnes qui prennent en charge des adultes et des proches malades. Ce travail, non rémunéré, revient majoritairement aux femmes qui sont "punies" à la retraite avec une rente plus petite.

L'évolution démographique et la pénurie de personnel qualifié rendent cette prise en charge encore plus nécessaire, selon l'organisation. Les conditions-cadre légales doivent être améliorées.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS