Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Environ 2000 tonnes de traverses de chemins de fer ont pris feu vendredi dans le port de Bâle, provoquant un important dégagement de fumée.

KEYSTONE/AP KEYSTONE/GEORGIOS KEFALAS

(sda-ats)

Des traverses de chemin de fer ont pris feu dans le port de Bâle vendredi après-midi, provoquant une épaisse colonne de fumée d'une trentaine de mètres de haut. Il n'y a pas de blessé.

Environ 2000 tonnes de traverses ont été la proie des flammes et 2000 autres tonnes sont inutilisables. Elles étaient stockées en plein air sur un site géré par la société de logistique Rhenus Alpina. L'incendie s'est déclaré vers 14h15, a indiqué le Ministère public de Bâle-Ville. Le sinistre a été rapidement sous contrôle.

Les pompiers de Bâle-Ville et de la commune allemande voisine de Weil am Rhein tentent d'empêcher le sinistre de s'étendre à deux silos dans lesquels sont notamment stockées des céréales. Un bateau-pompe est aussi intervenu. La cause de l'incendie n'est pas connue.

Fermer les fenêtres

La police a recommandé aux habitants du quartier de fermer leurs fenêtres. En raison de la fumée, il faut éviter de circuler dans cette zone. Les personnes travaillant dans ce secteur du port ont été évacuées. Selon les mesures effectuées, il n'y a pas de danger pour la population, a précisé le Ministère public.

Depuis 2001, il est interdit d'utiliser de vieilles traverses imprégnées à la créosote, une huile extraite de goudrons qui peut dégager des émissions cancérigènes. Elles doivent être brûlées dans des fours d'incinération. Selon l'Office fédéral de l'environnement (OFEV), les CFF n'utilisent depuis 1988 que des traverses imprégnées avec une substance moins toxique.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS