Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les élections cantonales du 4 mars en Valais mettront aux prises treize candidats pour briguer les cinq sièges de l'exécutif, un record.

KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

(sda-ats)

Treize candidats au moins se disputeront les cinq sièges du gouvernement cantonal valaisan le 4 mars prochain. Jamais une élection à l'exécutif n'avait suscité autant d'intérêt.

Les Verts ont dévoilé mercredi le nom de leur candidat. Thierry Largey, chargé d'affaire de Pro Natura en Valais, député au Grand Conseil, est le treizième partant dans la course au Conseil d'Etat. Sauf surprise de dernière minute, six listes seront déposées à la Chancellerie cantonale pour le délai fixé au 30 janvier.

Trois des cinq conseillers d'Etat en exercice se représentent: Esther Waeber-Kalbermatten (PS), Oskar Freysinger (UDC) et Jacques Melly (PDC). Les sortants Jean-Michel Cina (PDC) et Maurice Tornay (PDC) ne briguent pas de nouveau mandat.

Dissidence au PDC

Le PDC entend conserver ses trois sièges et propose les candidatures du conseiller national Roberto Schmidt et de Christophe Darbellay pour accompagner Jacques Melly. Mais le parti doit faire face à une dissidence. Nicolas Voide, ancien président du Grand Conseil, a accepté de figurer sur une liste "Ensemble à droite" avec les UDC Oskar Freysinger et Sigrid Fischer-Willa.

Le PLR lance le chef du service cantonale de la formation professionnelle Claude Pottier et le responsable des ressources humaines de Migros Valais Frédéric Favre à la reconquête du siège perdu il y a quatre ans. Et à droite encore, l'indépendant Jean-Marie Bornet, chef de l'information de la police cantonale, est en course sous la bannière du nouveau "Rassemblement citoyen valaisan".

Deux poids lourds à gauche

A gauche, les Verts présentent leur propre liste. Le PS est en lice avec deux poids lourds. La sortante Esther Waeber-Kalbermatten avait réalisé le deuxième score il y a quatre ans, derrière Oskar Freysinger, mais devant les trois élus PDC. La ministre socialiste haut-valaisanne fera liste commune avec l'ancien président du Conseil National Stéphane Rossini (PS) ainsi qu'avec l'entrepreneur Jean-Michel Bonvin du Centre gauche PCS.

Avec autant de candidats, la constitution cantonale pourrait jouer le rôle d'arbitre. Elle interdit en effet la présence à l'exécutif de plus d'un élu par district. Or, Christophe Darbellay et Nicolas Voide sont domiciliés à Martigny, Stéphane Rossini, Jean-Marie Bornet et Frédéric Favre à Conthey, Esther Waeber-Kalbermatten et Sigrid Fischer-Willa à Brigue. Dans ces districts, seul celui ou celle qui fera le plus de voix sur le plan cantonal pourra être élu.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS