Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Treize civils, passagers d'un bus qui se rendait dans le sud de l'Afghanistan, ont été abattus par des hommes armés dans la nuit de lundi à mardi dans la province du Wardak, a-t-on appris auprès de responsables locaux. L'attaque n'a pas encore été revendiquée.

Le district de Sayadabad où se sont déroulés les faits est toutefois réputé connaître une forte présence d'insurgés talibans.

Le vice-gouverneur de la province voisine de Ghazni, en contact étroit avec les autorités du Wardak, a précisé que les meurtriers ont "choisi" leurs victimes parmi les passagers du bus, avant de les tuer "un par un".

Minorité religieuse visée

Selon la même source, les enquêteurs vérifiaient mardi matin si les victimes étaient des membres d'une minorité ethnique ou religieuse comme les musulmans chiites de l'ethnie hazâra. Ces derniers ont fait récemment l'objet de violences sectaires.

Le 24 février dernier, des hommes armés et masqués ont enlevé une trentaine de chiites de l'ethnie hazâra, reconnaissables localement par leurs traits asiatiques, voyageant en autobus dans le centre de l'Afghanistan.

Des musulmans soufis, courant mystique de l'islam historiquement aux antipodes des fondamentalistes, ont également été visés le 7 mars lors d'une rare attaque contre l'une de leurs mosquées à Kaboul. Au moins six personnes avaient été tuées, dont le chef spirituel de la communauté soufie de la capitale.

Frappe de drone

Par ailleurs, neuf islamistes pakistanais ont été tués mardi matin dans un raid mené par un drone américain en Afghanistan. Les faits se sont déroulés dans la province de Nangarhar, dans l'est du pays, rapportent des responsables des services de renseignement pakistanais.

L'attaque a eu lieu alors que de violents combats se déroulent depuis plusieurs jours de l'autre côté de la frontière, dans la vallée pakistanaise de Tirah, située dans la région autonome de Khyber. Ils ont coûté la vie à sept soldats au moins et à de nombreux insurgés d'après l'armée.

Les frappes de drones en Afghanistan ont souvent lieu dans des régions isolées et sont rarement signalées par les forces de sécurité. Plusieurs commandants taliban font état d'une augmentation de ces attaques depuis la fin 2014, sur fond de réchauffement des relations entre Kaboul et Islamabad.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS