Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les Tigres tamouls dans le viseur du Ministère public de la Confédération. La guerre entre cette rébellion et le gouvernement du Sri Lanka a fait des dizaines de milliers de morts (archives).

KEYSTONE/AP/ERANGA JAYAWARDENA

(sda-ats)

Le Ministère public de la Confédération accuse treize personnes de soutien aux Tigres tamouls. Il leur reproche d'avoir soutenu cette organisation considérée comme terroriste. Près de 15 millions de francs auraient été levés auprès de la diaspora tamoule.

Les treize prévenus proviennent de Suisse, d'Allemagne et du Sri Lanka. Ils sont formellement accusés de soutien et/ou d'appartenance à une organisation criminelle, d'escroquerie, de faux dans les titres et de blanchiment d'argent, indique mercredi le Ministère public de la Confédération (MPC) dans un communiqué.

Avec l'évolution de la guerre civile au Sri Lanka, les besoins financiers des Liberation Tigers of Tamil Eelam (LTTE) se sont sensiblement accrus, explique le MPC. Ils sont alors intervenus par le biais de leur branche suisse. Cette dernière a agi à son tour par l'intermédiaire de représentants cantonaux.

Les dirigeants Tigres en Suisse ont conçu, avec l'aide de courtiers en crédits d'ethnie tamoule, une méthode systématique permettant de réunir rapidement des fonds importants tout en garantissant un anonymat total aux LTTE. Ils ont utilisé un système de crédit à la consommation sophistiqué.

Les investigations du MPC, avec le soutien de fedpol, ont montré que des montants de l'ordre de 15 millions de francs ont été ainsi levés parmi la diaspora tamoule.

Cette affaire dure depuis des années. Des arrestations avaient eu lieu dans les milieux des LTTE en 2011. Le Ministère public s'était rendu au Sri Lanka pour enquêter en 2012. Il déposera ses réquisitions de peine à l'audience du Tribunal pénal fédéral à Bellinzone, annonce-t-il encore.

Le LTTE ont lutté durant 37 ans pour l'indépendance du nord-est du pays, peuplé en majorité de Tamouls, jusqu'à la mort de leur chef charismatique Vellupillai Prhabakaran en mai 2009. Ce conflit a fait entre 80'000 et 100'000 morts dans des combats, attentats ou assassinats.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS