Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Selon le Service sismologique suisse, d'autres répliques du séisme vont être ressenties dans les prochaines semaines, voire mois( archives).

KEYSTONE/ENNIO LEANZA

(sda-ats)

Un tremblement de terre de magnitude 4,3 sur l'échelle de Richter s'est produit samedi matin à 10h10 près de Château-d'Oex dans les Préalpes vaudoises. Il a surtout été ressenti Suisse romande. Il n'y a pas de blessés ni de dégâts importants à déplorer.

Le Service sismologique suisse (SED) a reçu plus de 1000 témoignages, a indiqué à l'ats le sismologue Clotaire Michel. Les personnes qui ont ressenti la secousse peuvent remplir un formulaire sur le site internet du SED. D'après ses premières analyses, le tremblement a été "fortement ressenti".

Une cinquantaine de témoignages proviennent par exemple de Bulle (FR) et de Villeneuve (VD), une quarantaine de Montreux (VD) et Vevey (VD), une trentaine de Fribourg et une vingtaine d'Aigle (VD) ou encore de Sion, a-t-il précisé.

Peu de réponses émanent de personnes habitant à proximité de l'épicentre, situé entre Rossinière et Château-d'Oex. "Ces personnes ont autre chose à faire", a-t-il glissé.

Pas fini

La police cantonale vaudoise a de son côté enregistré plus d'une trentaine d'appels de citoyens inquiets et qui souhaitaient savoir de quoi il s'agissait, a indiqué son porte-parole Jean-Christophe Sauterel.

D'après Clotaire Michel, l'activité sismique est en hausse dans cette région depuis 2016. Et le sismologue de souligner: dans les jours et semaines, voire les mois qui viennent, des séquences de répliques vont se produire. A priori elles seront "plus petites, mais elles peuvent être aussi fortes, voire davantage, mais c'est peu probable".

Près des habitations

Un tremblement de terre d'une magnitude supérieure à 4 se produit environ une fois par an, a-t-il encore ajouté. Ce qui est particulier avec celui-ci, c'est qu'il s'est produit près de l'agglomération, a observé le sismologue du SED, rattaché à l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich.

La profondeur est de 4 kilomètres, c'est près de la surface et donc près des habitations. "Le potentiel de dégâts est donc plus important", a-t-il relevé.

Il faut remonter à début mars de cette année pour trouver un séisme d'une puissance similaire. Un tremblement de terre d'une magnitude de 4,6 s'était produit en Suisse centrale, à Linthal (GL).

Ce séisme est le plus puissant à s'être produit en Suisse depuis plus de dix ans. "Mais là le potentiel de dommages était plus faible", selon le sismologue. Reste que les dégâts liés au séisme de Château-d'Oex sont légers, a-t-il insisté.

Deux séismes par jour

L'année passée, le séisme le plus fort s'était produit le 24 octobre près de Loèche-les Bains (VS). Avec une magnitude de 4,1, il avait été ressenti dans de nombreuses régions du pays. Le précédent séisme de magnitude similaire avait été enregistré près de Sargans (SG) en 2013.

D'après les estimations de sismologues, les tremblements de terre représentent un danger sérieux pour la Suisse. Dans le modèle d'aléa sismique du SED, actualisé en 2015, le Valais reste la région qui présente le risque le plus élevé, suivi de Bâle, des Grisons, du Rheintal st-gallois et de la Suisse centrale.

En moyenne, le réseau d'enregistrement numérique du SED relève deux séismes par jour. Par année, 10 à 15 d'entre eux ont une magnitude de 2,5 ou plus; ils sont donc suffisamment forts pour être ressentis par la population. Le dernier fort tremblement de terre qui a provoqué des dégâts remonte à 1991, à Vaz (GR), avec une magnitude de 5.

Record en 1356

Le plus fort tremblement de terre historiquement documenté en Suisse, d'une magnitude évaluée à 6,6, avait détruit une grande partie de la ville de Bâle en 1356. Il avait provoqué des dégâts comparables à ceux enregistrés à San Francisco (USA) en 1906. Si une secousse semblable se produisait aujourd'hui à Bâle, il faudrait compter avec plusieurs milliers de morts et des dizaines de milliers de blessés.

Des séismes d'une magnitude de 6 sont possibles tous les 50 à 150 ans, selon le SED. Le dernier de ce type est survenu en 1946 près de Sierre (VS). Une personne était morte d'une crise cardiaque à cause de la peur, tandis que plusieurs autres avaient été blessées. Des clochers et des cheminées s'étaient écroulées. Un tel séisme peut se produire partout et à tout moment en Suisse, avertit le SED.

ATS