Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Sur trente jeunes gypaètes barbus recensés dans les Alpes, treize proviennent de Suisse.

Hansruedi Weyrich (FPG)

(sda-ats)

Trente gypaètes barbus éclos en milieu sauvage ont pris leur envol cette année dans l'espace alpin. C'est un record. Treize d'entre eux sont issus de couples nichant en Suisse. La population élevée d'animaux sauvages et la protection du rapace n'y sont pas étrangères.

Parmi les 30 jeunes gypaètes ayant quitté leur nid dans les Alpes, près de la moitié ont grandi en Suisse. Huit proviennent d'Italie, huit autres de France et un d'Autriche, indique mardi la Fondation Pro Gypaète (FPG). Depuis 2007, des gypaètes couvent chaque année dans les Alpes suisses, avec succès.

La réintroduction du gypaète dès 1991 et sa protection en Suisse permet aujourd'hui à une petite population de cette espèce de se développer progressivement. La raison déterminante de cette évolution positive se trouve pourtant ailleurs: la population élevée de bouquetins et d'autres ongulés protégés fournit suffisamment de nourriture aux gypaètes, friands d'os d'ongulés morts.

Les 12es Journées internationales d'observation des gypaètes barbus se déroulent du 7 au 15 octobre. La FPG et la Station ornithologique suisse cherchent des volontaires participant à cette opération de recensement. Les personnes intéressées peuvent s'inscrire sur le site www.bartgeier.ch/beobachtungstage.

www.bartgeier.ch/beobachtungstage

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS