Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Au moins 30 personnes ont été tuées par un double attentat-suicide jeudi matin dans l'extrême-nord du Cameroun, ont indiqué des sources militaire et policière. L'attaque a visé la ville de Kerawa, une ville frontalière avec le Nigeria.

Une première explosion s'est produite vers 11H00 locales dans le marché de la ville, selon ces sources qui ont requis l'anonymat. Peu après, une "deuxième explosion a eu lieu à 200 mètres du camp militaire", a précisé un policier, toujours sous couvert de l'anonymat.

Cinq attentats-suicide, attribués aux islamistes nigérians du groupe Boko Haram ont frappé la même région en juillet, faisant une cinquantaine de morts.

Le Cameroun est engagé dans une coalition régionale de lutte contre Boko Haram aux côtés du Nigeria, du Tchad, du Niger et du Bénin. L'Extrême-Nord, frontalier du Nigeria et du Tchad, est depuis deux ans la cible régulière de raids meurtriers, d'enlèvements et désormais d'attentats-suicide, jusque-là inédits dans ce pays, menés par Boko Haram.

ATS