Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - L'exploitation de la télécabine Veysonnaz-Thyon (VS) est sur la sellette. Le Tribunal administratif fédéral (TAF) exige sa suspension en raison des risques en cas d'incendie dans le restaurant voisin du hangar d'arrivée de la télécabine.
Directeur de Téléveysonnaz, Jean-Marie Fournier annonce un recours au Tribunal fédéral (TF) contre une décision qu'il juge "incompréhensible". Contacté par l'ATS, il affirme que la télécabine est la colonne vertébrale du domaine skiable.
"Vous imaginez combien d'employés devraient rester à la maison si on ne trouve pas une solution", souligne le patron de Téléveysonnaz. Jean-Marie Fournier rappelle par ailleurs que l'installation ouvre ce week-end.
Le verdict du TAF le surprend d'autant plus que sa société et l'Etat du Valais ont abouti récemment à un accord pour régler ce litige.
Torsion des poutresUn accord qui n'a pas infléchi l'Office fédéral des transports. Selon l'OFT, la sécurité ne serait pas garantie en cas d'incendie dans le restaurant jouxtant le hangar à cabines, au sommet de l'installation litigieuse. Un mur de protection devrait être construit afin d'éviter qu'un sinistre ne mette en danger l'exploitation de la télécabine.
Dans un arrêt diffusé vendredi, le TAF redoute lui aussi les risques pour la sécurité des passagers des cabines en cas d'incendie du restaurant. "Rien ne protège le hangar des flammes en cas d'incendie. Le risque de torsion des poutres métalliques et donc d'effondrement du hangar est parfaitement plausible".
Sauf restitution de l'effet suspensif par le TF, Téléveysonnaz pourrait devoir arrêter son exploitation.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS