Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La ville de Genève a lancé jeudi les festivités du tricentenaire de la naissance de son célèbre citoyen Jean-Jacques Rousseau. Une pléthore d'événements tout public émailleront cet anniversaire durant l'année 2012. L'Ile Rousseau a fait peau neuve pour l'occasion.

C'est dans cet endroit symbolique que les autorités communales, cantonales et fédérales ont ouvert les festivités. Alain Berset qui accomplissait "sa première sortie importante en tant que conseiller fédéral en Suisse romande" s'est réjoui de l'effectuer à Genève, "dans un rôle nouveau pour lui, celui de ministre de la culture".

Rousseau est un auteur très inspirant pour l'organisation de la société, mais aussi plein de contradictions. Or, c'est de là que naît le débat et le progrès, a constaté le ministre de l'intérieur. Si certains critiquent chez lui une certaine naïveté et un certain collectivisme, l'homme a soulevé des questions existentielles avec ses réflexions sur la volonté générale et le bien commun, a-t-il ajouté.

Pensée contemporaine

Jusqu'au 12 décembre, expositions, spectacles, opéras, concerts, banquets républicains, films, promenades ou colloques permettront de découvrir les multiples facettes de Jean-Jacques Rousseau, a déclaré Sami Kanaan. "Notre volonté a été de permettre à tous d'approcher l'oeuvre de Rousseau, car tout le monde est concerné par les questions qu'il soulève", selon lui.

"2012 - Rousseau pour tous" offre l'opportunité de questionner notre époque à la lumière de sa pensée, éminemment contemporaine. Le droit à la dignité des peuples, leur souveraineté ou encore le contrat social entrent en résonance sur de nombreux points de l'actualité, a relevé le conseiller administratif en charge de la culture.

ATS