Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Tribunal fédéral a confirmé la condamnation à la perpétuité de l'auteur du triple homicide de Vevey. Il a rejeté le recours portant sur le meurtre et les assassinats. L'avocat de la défense a annoncé qu'il allait saisir la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH).

Après deux procès devant la justice vaudoise, l'homme accusé d'avoir tué le 24 décembre 2005 sa mère, une amie de celle-ci et sa soeur, échoue à nouveau. Le Tribunal fédéral (TF) estime que l'ensemble des éléments retenus dans le cadre du deuxième procès constitue un faisceau d'indices convergents.

Ceux-ci permettent de retenir "sans arbitraire ni violation de la présomption d'innocence" que le recourant est bel et bien l'auteur de la tuerie.

Démonstration "irrecevable"

Sur cette base, les juges ont examiné les différents points litigieux mis en avant par le recourant, pour relever presque à chaque fois que sa démonstration est "de nature purement appellatoire et donc irrecevable". Parmi les éléments les plus controversés figure le témoignage tardif de la boulangère qui a entraîné le procès en révision après celui de juin 2008.

Cette femme a affirmé avoir vu la mère et la fille entrer dans son magasin à Vevey en fin d'après-midi, à une heure où elles étaient censées être mortes. Une thèse finalement écartée par le tribunal qui avait confirmé la prison à vie infligée à l'accusé.

"Erreur judiciaire"

"Cet arrêt consacre une véritable erreur judiciaire", affirme l'avocat du condamné. "Les enquêteurs n'ont instruit qu'à charge, violant de manière crasse la présomption d'innocence, n'investiguant aucune autre piste que le contexte familial", a-t-il dénoncé.

Pour rappel, l'affaire du triple homicide de Vevey a fait grand bruit et continue à soulever des passions, inspirant notamment des livres. Le condamné clame son innocence malgré les deux procès.

ATS