Toute l'actu en bref

Le juge des libertés et de la détention de Besançon a suivi les réquisitions de la procureure en prononçant l'incarcération de la femme de 30 poursuivie pour avoir étouffé ses trois nourrissons à leur naissance (photo symbolique).

KEYSTONE/EPA/GUILLAUME HORCAJUELO

(sda-ats)

La femme de 30 ans poursuivie pour avoir étouffé ses trois nourrissons à leur naissance, près de Pontarlier en France voisine, a été placée en détention provisoire pour "homicides volontaires aggravés", a-t-on appris mardi auprès du parquet de Besançon.

Mise en examen mercredi dernier, elle avait demandé un délai pour préparer sa défense. Lundi, le juge des libertés et de la détention de Besançon a suivi les réquisitions de la procureure Margaret Parietti en prononçant son incarcération.

Lors de sa garde à vue, la jeune mère a reconnu avoir étouffé avec une serviette ses trois nourrissons - un bébé né fin 2015 et des jumeaux nés en novembre 2016 - à leur naissance, puis les avoir placés dans deux sacs cachés dans les combles de sa maison près de Pontarlier, dans le département du Doubs.

Des expertises psychiatriques ont été ordonnées. Elles devront notamment déterminer si ces homicides sont survenus dans un contexte de déni de grossesse ou de dénégation de ces grossesses.

Couple discret

Le père des bébés, âgé de 36 ans, qui avait été placé comme son épouse en garde à vue lundi 13 mars, a été remis en liberté. Selon le parquet, sa femme, qui avait accouché seule, lui avait caché ses grossesses et il ignorait la naissance des bébés. Il avait donné l'alerte à la police lorsqu'il avait découvert les sacs contenant les corps.

Ce couple discret, qui a deux enfants âgés de 3 et 7 ans, ne souhaitait pas avoir de nouvel enfant.

La jeune femme ne voulait pas être enceinte et était dans le déni de tout ce qui était extérieur à sa famille, dont elle s'occupait très bien, selon les enquêteurs .

ATS

 Toute l'actu en bref