Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le procès du triple meurtre de Granges (SO) en juin 2009 s'est ouvert lundi matin devant le tribunal de district de Soleure. Deux des trois prévenus ont décrit en détail aux juges la brutalité avec laquelle ils ont tué un couple et leur fille.

La troisième prévenue, une Suissesse de 51 ans, sera entendue mardi. Le procureur considère que c'est elle qui a organisé toute l'affaire. La femme nie avoir commandité les assassinats. Le jugement est attendu le 11 mai.

Les deux accusés entendus lundi sont un ancien sportif d'élite de 35 ans et un homme de 27 ans sans formation. Les deux Suisses ont reconnu les faits. Au tribunal, ils ont une nouvelle fois expliqué qu'ils cherchaient de l'argent pour rembourser leurs dettes auprès de la troisième prévenue.

Regrets de "tout coeur"

Lisant un texte de 56 pages, le plus jeune a avoué avoir étouffé une des victimes avec un sac poubelle. S'excusant auprès des proches des victimes, il a dit qu'il regrettait "de tout coeur" et qu'il était "inexcusable".

L'autre prévenu a admis avoir agi de manière particulièrement cruelle en étouffant une des victimes et en tirant sur la troisième. "Je donnerais ma vie et mes trophées pour effacer mon acte horrible", a-t-il déclaré.

Les faits remontent au 5 juin 2009. Les deux prévenus ont cambriolé un appartement à Granges et tué ses trois occupants, une Suissesse de 55 ans, son époux de 60 ans et leur fille de 35 ans. Le père a été abattu. Son épouse et sa fille ont été étouffées.

Une question d'argent

D'après l'acte d'accusation, les deux hommes devaient 20'000 francs à la prévenue. La femme a réclamé son argent au printemps 2009 et leur a suggéré de cambrioler leur future victime, engagée dans des cercles de dons.

Le trio pensait donc qu'une importante somme d'argent se trouvait dans l'appartement des trois victimes. Les deux hommes n'ont finalement trouvé que 5000 francs, 600 euros, quatre montres et des bijoux bon marché.

ATS