Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Des dizaines de milliers de Philippins ont passé Noël dans des centres d'hébergement après le passage de la tempête meurtrière qui a balayé le sud du pays. Cet archipel est le seul pays chrétien d'Asie avec le Timor oriental.

"Il n'y a pas de Noël", a déclaré Vicente Emano, le maire de Cagayan de Oro, une ville côtière d'un million d'habitants, sur l'île de Mindanao. Près de 700 personnes y ont perdu la vie dans les énormes inondations provoquées par la dépression tropicale Washi le 17 décembre.

Les intempéries ont fait 1100 morts et 1079 disparus, selon le dernier bilan provisoire de la sécurité civile philippine. De nombreuses personnes encore manquantes pourraient allonger la liste des victimes.

Environ 330'000 personnes ont été déplacées et plus de 69'000 autres ont été accueillies dans des écoles ou des gymnases surpeuplés, bien souvent sans nourriture, eau potable ni sanitaires.

"C'est le pire cadeau de Noël"

"Je ne suis pas sûr que notre Noël soit très joyeux cette année", soupire un habitant, âgé de 32 ans, qui a perdu sa maison et son bétail dans la catastrophe. "C'est le pire cadeau de Noël qu'on puisse recevoir", s'exclame-t-il au bord des larmes en pensant à ses huit enfants, néanmoins sains et saufs.

Les sinistrés peuvent recevoir un soutien psychologique, mais les travailleurs sociaux et les psychologues sont peu nombreux. Les affaires sociales de la province de Mindanao leur ont distribué un panier de Noël, composé de spaghettis, d'une salade de fruits et de viande en conserve pour remplacer le traditionnel jambon.

Les Philippines comptent plus de 80% de catholiques romains et une minorité musulmane dans le Sud, notamment sur l'île de Mindanao, où combattent des séparatistes islamistes.

ATS