Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Trois candidats sont en lice pour prendre la tête du groupe parlementaire UDC, à savoir Adrian Amstutz (BE), Pirmin Schwander (SZ) et Jürg Stahl (ZH). Les contestataires du parti ne figurent pas sur le ticket des prétendants. L'élection est agendée au 21 janvier.

L'actuel président Caspar Baader (BL) avait annoncé son retrait bien avant la défaite de l'UDC aux fédérales d'octobre. Il aura passé dix ans en tant que chef du groupe UDC au Parlement. Les personnes intéressées ont jusqu'à samedi minuit pour se présenter.

Samedi matin, trois noms étaient déjà sur la table: Adrian Amstutz, Pirmin Schwander et Jürg Stahl, a annoncé Silvia Bär, secrétaire générale suppléante de l'UDC suisse dans une interview à la radio alémanique DRS. Mais d'autres candidats qui s'annonceraient dans les premiers jours de janvier seront aussi pris en compte, a-t-elle précisé.

Le Bernois Adrian Amstutz, 58 ans, a de bonnes chances de décrocher le poste. L'entrepreneur de Sigriswil a accédé en 2003 au Conseil national et siège à la vice-présidence de l'UDC suisse depuis 2008.

Aile dure

Il fait partie de l'aile dure du parti et passe pour un homme dévoué à Chistoph Blocher. En mars dernier, il avait été élu au Conseil des Etats lors d'une élection complémentaire. Mais ce succès était de courte durée puisqu'il a été battu lors des récentes élections par le socialiste biennois Hans Stöckli.

Pirmin Schwander, 50 ans, s'inscrit également dans la ligne dure de l'UDC. Cet entrepreneur de Lachen (SZ) siège également depuis huit ans au National. Depuis 2004, il préside l'Action pour une Suisse indépendante et neutre (ASIN) et se positionne contre tout rapprochement avec l'Union européenne.

Jürg Stahl, 43 ans, de Brütten (ZH), est quant à lui moins connu que ses deux concurrents. Le droguiste est conseiller national depuis 12 ans, spécialiste des questions de santé et de formation professionnelle. Membre du conseil exécutif de Swiss Olympic, il s'engage en outre pour le sport d'élite et populaire.

ATS