Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Trois explosions ont frappé mardi soir la ville de Maiduguri, dans le nord-est du Nigeria. "Sept cadavres ont été évacués", a indiqué un responsable de la Croix-Rouge.

Ces explosions se sont rapidement succédées à partir de 20h10 (21h10 en Suisse) dans les quartiers d'Ajilari Cross et Sajeri. Ces secteurs ont déjà été la cible d'attaques similaires à deux reprises ces dernières semaines, dont celle du 20 septembre ayant fait au moins 117 tués.

Ces attentats avaient été attribués aux islamistes de Boko Haram. Le groupe a intensifié ses attaques contre des cibles civiles au cours des derniers mois en utilisant des kamikazes et des engins explosifs artisanaux.

La cause des trois explosions n'a pas encore été établie, a indiqué un résident du quartier, Bashir Mohammed. "Nous sommes tous désemparés et courons dans tous les sens", a-t-il dit.

L'hôpital à proximité recevait des blessés, tandis que des policiers, des militaires, la Croix-Rouge et des agents des services d'urgence nigérians étaient mobilisés. Ni la police ni l'armée n'ont fait de commentaires dans l'immédiat et les informations étaient rares dans cette ville soumise à un couvre-feu nocturne.

Hécatombe de civils

Le 1er octobre, 10 personnes avaient été tuées et 39 autres blessées après que quatre kamikazes eurent fait exploser leurs bombes dans ce quartier proche de l'aéroport de Maiduguri et d'une base militaire.

Boko Haram, dont l'insurrection a fait au moins 17'000 morts et plus de 2,5 millions de déplacés depuis 2009, est tenu pour responsable du décès de plus de 1320 personnes depuis la prise de fonctions du nouveau président Muhammadu Buhari le 29 mai, selon un décompte établi par l'AFP.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS