Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Plus de trois millions de personnes sont descendues dimanche dans les rues à Paris et dans le reste de la France pour une "marche républicaine" en hommage aux 17 personnes tuées dans une série d'attentats. Une cinquantaine de chefs d'Etat ou de gouvernement ont participé à la manifestation.

Ils ont commencé à marcher un peu avant 15h30 avec le président français à leur tête. François Hollande était entouré du président malien Ibrahim Boubacar Keita et de la chancelière allemande Angela Merkel. Ceux-ci donnaient respectivement le bras au Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et au président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas.

Les dirigeants ont défilé pendant un quart d'heure avant de repartir pour leur pays. En tout, 130 pays étant représentés, dont la Suisse, avec la présidente de la Confédération Simonetta Sommaruga présente en première ligne.

Après le départ de ses invités, François Hollande est resté quelques dizaines de minutes dans la foule pour dialoguer et serrer dans ses bras les proches des victimes et des membres de "Charlie Hebdo".

Mobilisation sans précédent

La manifestation promettait d'être l'une des plus importantes depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. L'un des organisateurs a d'abord évoqué le chiffre de 1,3 à 1,5 million de manifestants. Le ministère de l'Intérieur a ensuite parlé d'une mobilisation "sans précédent" et impossible à chiffrer.

En province, les multiples rassemblements et défilés ont réuni environ deux millions de personnes. Partout, des "Je suis Charlie" étaient lancés par la foule, en référence à l'hebdomadaire "Charlie Hebdo" où 12 personnes ont été tuées mercredi.

L'on entendait aussi des "Je suis juif", entrecoupés de débuts de Marseillaise. Une prise d'otages dans un supermarché juif s'est soldée vendredi par la mort de quatre personnes, outre le preneur d'otages.

Ailleurs en Europe et dans le monde, des dizaines de milliers de personnes ont tenu à exprimer leur solidarité avec la France endeuillée. La Marseillaise était chantée à Madrid, le drapeau français hissé à Londres et des pancartes "Nous sommes Charlie" brandies à Jérusalem, Beyrouth ou Buenos Aires.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS