Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Un prêtre militaire bénit un soldat ukrainien près de Donetsk.

KEYSTONE/EPA/MARKIIAN LYSEIKO

(sda-ats)

Un soldat ukrainien et deux séparatistes prorusses ont été tués ces dernières 24 heures dans l'est de l'Ukraine, ont annoncé les parties belligérantes. Ceci en dépit d'une trêve conclue à l'occasion de la fête orthodoxe de Pâques.

"Du fait de bombardements des détachements punitifs ukrainiens, deux militaires ont été tués pendant la nuit de Pâques", a annoncé un porte-parole des rebelles, Edouard Bassourine.

Il a également accusé l'armée ukrainienne d'avoir tiré 160 fois en direction des territoires aux mains des séparatistes et d'avoir notamment visé les banlieues de Donetsk, la principale ville aux mains des rebelles.

De son côté, le porte-parole de l'armée ukrainienne Oleksandr Motouzianik a annoncé qu'un soldat avait été tué près du village de Svitlodarsk, dans la région de Donetsk.

Sept autres soldats ont été blessés près de la ville de Marioupol, grande ville de l'Est sous le contrôle des autorités de Kiev, a-t-il ajouté. Il a accusé les rebelles d'avoir visé les troupes ukrainiennes avec, en particulier, des grenades.

Jusqu'au 9 mai

Samedi, l'armée ukrainienne avait déjà fait état de la mort de deux soldats dans des affrontements entre l'armée et les forces séparatistes dans l'Est.

Ces incidents interviennent après qu'une trêve a été conclue vendredi par l'Ukraine et les rebelles prorusses au cours de négociations organisées à Minsk sous l'égide de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE).

Elle a pris effet vendredi à minuit (23h00 en Suisse) dans les bastions rebelles de Lougansk et de Donetsk à l'occasion des fêtes de Pâques, célébrées ce week-end par les orthodoxes. Elle doit se poursuivre jusqu'aux commémorations, le 9 mai, dans les régions séparatistes, de la victoire sur l'Allemagne nazie.

Renforcer la trêve

Ce nouveau cessez-le-feu vise à renforcer la trêve déjà conclue à Minsk en septembre, mais fortement fragilisée par de récents affrontements entre l'armée ukrainienne et les rebelles.

Mercredi, l'OSCE s'était alarmée d'une recrudescence des violations de cette trêve, estimant que leur nombre était à son plus haut niveau "depuis des mois". Quatre civils, dont une femme enceinte, ont été tués mercredi dans le bombardement d'un poste de contrôle rebelle à Olenivka, sur la ligne de front.

Trois soldats ukrainiens avaient aussi péri plus tôt en avril dans l'est de l'Ukraine, où le conflit a fait plus de 9300 morts depuis avril 2014.

ATS