Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Trois nouveaux candidats sont officiellement en lice pour l'élection au Conseil fédéral, le 9 décembre. Il s'agit de Heinz Brand (GR), Thomas Aeschi (ZG) et de Res Schmid (NW). Les sections cantonales ont jusqu'à vendredi pour lancer leur poulain.

Les Romands Guy Parmelin (VD) et Oskar Freysinger (VS) ainsi que le Tessinois Norman Gobbi ont déjà été confirmés par leur section respective. Ce n'est que le 20 novembre que le groupe parlementaire UDC présentera un ticket restreint.

Jeudi, trois Alémaniques ont officiellement déposé leur candidature. On retrouve notamment le conseiller national Heinz Brand, 60 ans, du même canton qu'Eveline Widmer-Schlumpf et qui est donné favori pour lui succéder. Expert en migration, il a récemment défendu des positions particulièrement dures.

Il doit cette réputation à ses anciennes activités en tant que chef de la police des étrangers du canton des Grisons. Il a occupé ce poste pendant 24 ans, jusqu'à son élection au Conseil national en 2011. Natif de Klosters (GR), président de santésuisse, il est aussi l'un des pères de l'initiative UDC "Le droit suisse au lieu des juges étrangers (initiative pour l'autodétermination)".

Expert en avion militaire

Res Schmid, 57 ans, a également été confirmé pour prétendre au deuxième siège UDC au Conseil fédéral. Fidèle à la ligne du parti, ce conseiller d'Etat nidwaldien est un ancien pilote militaire et expert en matière de sécurité et d'aviation auprès du Département de la défense (DDPS). En cas d'élection, il serait le premier conseiller fédéral de Nidwald.

Res Schmid est entré au gouvernement nidwaldien en 2010. Il dirige le département de l'instruction publique. Il s'est fait remarquer au niveau national en proposant de supprimer l'enseignement du français à l'école primaire et de l'intensifier au niveau secondaire.

D'autres candidats en embuscade

Enfin, l'UDC zougoise a lancé Thomas Aeschi dans la course au gouvernement fédéral. Membre du Conseil national depuis 2011, il a été réélu le 18 octobre dernier. "Jeune et dynamique", Thomas Aeschi serait un "complément idéal" à l'actuel conseiller fédéral Ueli Maurer, écrit la section cantonale.

Plusieurs autres candidats ont déjà été annoncés par leur parti cantonal, à savoir les Schaffhousois Hannes Germann et Thomas Hurter ainsi que le Bernois Albert Rösti. Mais rien n'empêche que d'autres hommes sortent encore du bois. La Weltwoche a évoqué il y a trois semaines le nom du président de l'UDC Toni Brunner (SG).

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS