Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Trois opposants condamnés à la perpétuité à Bahreïn

Cheikh Ali Salmane, chef du mouvement Al-Wefaq avait été acquitté en juin par la Haute cour pénale de Bahreïn, un pays dirigé par une monarchie sunnite (archives).

KEYSTONE/EPA/MAZEN MAHDI

(sda-ats)

Le chef de l'opposition chiite à Bahreïn a été condamné dimanche en appel à la prison à perpétuité pour "intelligence" avec le Qatar, pays du Golfe boycotté par Manama et d'autres alliés de l'Arabie saoudite. Deux autres opposants ont été condamnés à la même peine.

Cheikh Ali Salmane, chef du mouvement Al-Wefaq avait été acquitté en juin par la Haute cour pénale de Bahreïn, un pays dirigé par une monarchie sunnite. Le procureur général avait néanmoins interjeté appel. Le jugement de dimanche peut encore faire l'objet d'un recours.

Ali Salmane avait été inculpé il y a un "d'intelligence avec l'Etat du Qatar en vue de commettre des actions hostiles dans le but de nuire à la position politique et économique du royaume de Bahreïn, de renverser son régime et de dévoiler ses secrets défense".

Il avait été également accusé d'"avoir reçu d'un Etat étranger (le Qatar) des sommes d'argent en contrepartie de la transmission d'informations concernant des secrets militaires et la situation générale dans le pays".

Cette inculpation était intervenue après l'embargo décrété contre le Qatar par quatre pays arabes, dont Bahreïn, qui accusent ce pays du Golfe de soutenir des mouvements "terroristes", ce que Doha dément, et de se rapprocher de l'Iran.

Déjà condamné

Arrêté dès 2014, le chef de l'opposition purge par ailleurs actuellement une peine de prison pour "incitation à la haine confessionnelle".

Le royaume de Bahreïn, siège de la Ve Flotte des Etats-Unis et proche allié de Washington, avait écrasé dans le sang un mouvement de contestation chiite qui réclamait des réformes dans la foulée du Printemps arabe. Des centaines d'opposants ont été emprisonnés depuis et certains ont été déchus de leur nationalité.

Cheikh Hassan Sultan et Ali Alassouad, membres de la même organisation que Cheikh Ali Salmane, ont aussi été à des peines de prison à vie pour avoir transmis des informations confidentielles et pour avoir perçu un soutien financier du Qatar.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.