Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Palestinien âgé en prière près de la porte des Lions. Des centaines de Palestiniens effectuent depuis dimanche leurs prières dans la vieille ville.

KEYSTONE/EPA/ATEF SAFADI

(sda-ats)

Trois Palestiniens ont été tués vendredi par les forces israéliennes à Jérusalem-Est occupé et annexé par Israël, a indiqué le ministère de la Santé palestinien. Tous trois ont péri dans des affrontements entre forces israéliennes et des manifestants.

"Un Palestinien est mort après avoir été visé au coeur avec des balles réelles" à Abou Dis, en Cisjordanie occupée par Israël, a indiqué le ministère sans donner plus de détails. Un autre a été tué lors de heurts dans le quartier de Al-Tur, à Jérusalem-Est.

Un premier Palestinien avait auparavant été tué par balle dans un autre quartier de Jérusalem-Est, mais les circonstances de sa mort n'étaient pas encore claires.

Heurts après la prière

Des heurts ont éclaté entre Palestiniens et forces de sécurité israéliennes aux abords de la Vieille ville, dont Israël a interdit l'accès aux Palestiniens de moins de 50 ans vendredi pour la grande prière.

La police a tiré des grenades assourdissantes et des Palestiniens ont jeté des pierres.

Détecteurs de métaux

Les Palestiniens dénoncent depuis dimanche les détecteurs de métaux installés aux entrées de l'esplanade après une attaque meurtrière contre des policiers israéliens près de ce site ultra-sensible.

En signe de protestation, ils ont décidé de ne plus aller prier sur l'esplanade des Mosquées et des centaines de Palestiniens effectuent depuis dimanche leurs prières dans la vieille ville. Des heurts avec la police israélienne ont eu lieu quasi quotidiennement.

Vendredi, à la porte des Lions, à proximité de l'esplanade des Mosquées, des centaines de personnes, dont des dignitaires musulmans, se sont approchés mais la police leur a signifié que seuls les hommes de 50 ans et plus seraient autorisés à entrer.

"Ils (les Israéliens) renvoyaient quiconque venait prier. Quand je leur ai dit que j'allais chez le docteur, ils ne m'ont pas laissé entrer", a indiqué un Palestinien.

Solidarité à Hébron

A Hébron, en Cisjordanie occupée, des Palestiniens ont prié à l'extérieur en signe de solidarité avec ceux de Jérusalem.

Les nouvelles mesures de sécurité ont ravivé les craintes des Palestiniens de voir Israël prendre le contrôle exclusif de l'esplanade des Mosquées, troisième lieu saint de l'islam, où se trouvent le dôme du Rocher et la mosquée al-Aqsa.

Mais Israël assure ne pas avoir l'intention de modifier les règles tacites d'un statu quo aux termes duquel les musulmans peuvent monter à toute heure sur l'esplanade et les juifs y pénétrer à certaines heures, sans pouvoir y prier.

ATS