Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Trois recrues encore grièvement blessées après la collision à Bure

Berne - Trois recrues restent grièvement blessées mercredi, au lendemain de la collision impliquant quatre chars de grenadiers sur la place d'armes de Bure (JU). Mais leurs jours ne sont pas en danger. Au total, 21 soldats sont hospitalisés.
"Il est encore trop tôt pour déterminer les causes de l'accident", a précisé à l'ATS la porte-parole de la justice militaire Silvia Schenker. La police militaire a entamé l'audition des hommes impliqués dans cet accident.
Trois recrues souffrent de blessures moyennes et quinze autres sont légèrement blessées, a dit mercredi à l'ATS Daniel Reist, chef de la communication des Forces terrestres au Département fédéral de la défense. Mais l'état de tous les soldats est stable.
Huit blessés se trouvent au centre médical de la place d'armes de Bure et treize dans différents hôpitaux de Suisse. Le Département fédéral de la défense ne précise pas la nature des blessures, ni l'origine des blessés.
Une quarantaine de recrues - soit toute une section - se trouvaient à bord des quatre chars lorsque la collision s'est produite, a-t-il précisé. Elles venaient de manger sur la place d'armes et devaient se rendre à quelques kilomètres de là, toujours sur la place d'armes, pour une donnée d'ordres. Le premier engin a freiné pour une raison indéterminée et les autres l'ont embouti.
Auditions en coursLes quatre chars à roues du type Piranha accidentés ont été saisis pour les besoins de l'enquête qui pourrait durer plusieurs mois. Sur place, l'instruction est menée par la police militaire et la police cantonale jurassienne. Les informations seront ensuite transmises au juge d'instruction militaire.
Les soldats impliqués dans l'accident avaient une certaine expérience, selon Daniel Reist. Ils accomplissaient leur 19e semaine d'école de recrues, sur un total de 21. Les recrues sont généralement âgées de 19 à 22 ans.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.