Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Trois sites à étudier pour le stockage des déchets nucléaires

La recherche d'un site pour déposer les déchets nucléaires se poursuit (archives).

KEYSTONE/GEORGIOS KEFALAS

(sda-ats)

Trois sites restent en lice pour stocker les déchets nucléaires en couches géologiques profondes. Le Conseil fédéral a confirmé son choix des domaines du versant nord des Lägern (AG/ZH), du Jura-est (AG) et de Zurich nord-est (ZH/TG). L'étape suivante peut commencer.

Les trois domaines proposés pourraient aussi bien servir pour les déchets hautement que moyennement ou faiblement radioactifs. Des emplacements ont été définis pour les installations de surface: à Villigen (AG) pour le Jura-est, à Weiach (ZH) ou Stadel (ZH) pour le nord des Lägern et à Marthalen (ZH) ou Rheinau (ZH) pour Zurich nord-est, a indiqué jeudi l'Office fédéral de l'énergie.

Troisième étape lancée

Les trois autres sites mis de côté - Pied sud du Jura (SO/AG), Südranden (SH) et Wellenberg (NW) - restent quant à eux des options de réserve. La Société coopérative nationale pour le stockage des déchets radioactifs (Nagra) doit désormais examiner et exposer les avantages et les inconvénients d’un dépôt combiné.

Construit sur un seul et même site, ce dépôt comprendrait deux zones spatialement distinctes pour les déchets hautement radioactifs et ceux moyennement ou faiblement radioactifs. La Nagra devra également proposer des emplacements pour des installations d’accès latéral aux trois domaines retenus.

La situation des aires d’implantation, la répartition des activités de construction et d’exploitation et l’équipement des infrastructures de surface devront être optimisés pour tenir compte des besoins des régions d’implantation ainsi que des contraintes d'aménagement du territoire et de protection de l’environnement. La Nagra pourra également examiner l’implantation des installations de conditionnement en dehors de la région d’implantation.

Les conférences régionales continueront de suivre le processus. Leurs membres représentent les intérêts des communes, des associations d'aménagement, des organisations et de la population. Elles renouvelleront leurs structures ces prochaines semaines. Les cantons d'implantation de même que l'Inspection fédérale de la sécurité nucléaire (IFSN) seront également impliqués dans la suite des travaux.

Votation vers 2030

La Nagra dira pour quels sites elle souhaite demander une autorisation générale pour la construction des dépôts. La ou les requêtes devraient être déposées fin 2024. Le gouvernement devra ensuite trancher, non sans avoir organisé une consultation. Sa décision sera soumise au Parlement vers 2030 et pourra être combattue par référendum.

Les premiers déchets moyennent ou faiblement radioactifs pourront être enfouis à partir de 2050. Le dépôt pour déchets hautement radioactifs ne sera pas opérationnel avant 2060. Avant le début de la construction, un laboratoire souterrain sera installé à l’emplacement du futur dépôt pour des études géologiques. Pour l'instant, les déchets sont stockés dans les centrales et dans deux sites provisoires en Argovie.

Le maintien ou non à ce stade du projet versant nord des Lägern avait suscité quelques divergences de vue. La Nagra voulait l'écarter. L'IFSN et la Commission fédérale de la sécurité nucléaire ont refusé. Durant la consultation menée du 22 novembre 2017 au 9 mars 2018, 1550 prises de position individuelles et collectives ont été déposées, dont 431 en provenance de la Suisse, 1120 de l’Allemagne et 3 de l’Autriche.

Programme de gestion

Le Conseil fédéral a parallèlement approuvé le programme de gestion des déchets 2016 déposé par la Nagra et défini les conditions à remplir pour le prochain programme de 2021 et les suivants. Les exploitants des centrales devront élaborer de nouveaux concepts pour augmenter le nombre d’alvéoles de stockage intermédiaire d’assemblages combustibles usés et de déchets hautement radioactifs vitrifiés.

La Nagra devra préciser si de nouvelles réductions de la formation potentielle de gaz à partir de déchets métalliques sont nécessaires, concrétiser les mesures de surveillance d’un dépôt pilote, présenter les conséquences d'un dépôt combiné et comparer des variantes de fermetures.

Il faudra aussi exposer les exigences applicables aux différentes phases d’utilisation des bâtiments pour des études géologiques souterraines et tenir compte des activités de recherche concernant le vieillissement des assemblages combustibles et leur stockage à sec.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.