Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Katie Ledecky est toujours en course pour un sextuplé dans les Mondiaux en grand bassin de Budapest.

L'Américaine de 20 ans a triomphé mardi sur 1500 m, elle qui avait conquis deux médailles d'or dimanche (400 m et 4x100 m libre). Elle a comme prévu écrasé la concurrence dans cette finale: victorieuse en 15'31''82 - soit à plus de six secondes de son record du monde -, elle a devancé de plus de... 19 secondes la médaillée d'argent Mireia Belmonte.

Katie Ledecky, qui vise six médailles d'or à Budapest, a remporté son troisième titre mondial consécutif sur 1500 m après ceux de Barcelone en 2013 et de Kazan en 2015. Avec désormais 12 titres à son palmarès en grand bassin, elle est d'ores et déjà la nageuse la plus titrée dans des championnats du monde. Et ce n'est pas fini! Elle a d'ailleurs parfaitement su enchaîner mardi, signant le meilleur chrono des demi-finales du 200 m libre une heure à peine après son 1500 mètres.

Un 2e titre pour Yang

Le controversé Sun Yang a quant à lui ajouté un deuxième titre à sa collection hongroise, son neuvième au total dans des Mondiaux en grand bassin. Déjà sacré sur 400 m dimanche, le Chinois a triomphé sur 200 m libre, distance sur laquelle il a conquis l'or olympique l'été dernier à Rio.

Suspendu trois mois après avoir été contrôlé positif à une molécule prohibée lors d'un test antidopage en 2014, Sun Yang s'est imposé en 1'44''39 mardi à Budapest. Il a devancé de 0''65 son dauphin américain Townley Haas, alors que le tenant du titre James Guy a dû se contenter du 5e rang.

La Chine a décroché un deuxième titre mardi. Jiayu Xu (22 ans) s'est imposé sur 100 m dos, malgré une deuxième longueur de bassin difficile à gérer: en avance sur le record du monde aux 50 mètres, il a dû se contenter d'un chrono de 52''44 et a résisté de justesse au retour des Américains Matt Grevers (2e en 52''48) et Ryan Murphy (3e en 52''59).

Deux records du monde ont été battus dans les finales féminines mardi. La Canadienne Kylie Masse s'est imposée sur 100 m dos en 58''10, effaçant des tablettes la marque établie en 2009 par la Britannique Gemma Spofforth (58''12). L'Américaine Lilly King a quant à elle triomphé sur 100 m brasse en 1'04''13. La championne olympique en titre a amélioré de 0''22 le temps de référence de Ruta Meilutyte.

Peaty insatiable

Adam Peaty a pour sa part battu pour la deuxième fois de la journée le record du monde du 50 m brasse, qui était déjà en sa possession. Le Britannique de 22 ans a tout d'abord retranché 32 centièmes à la meilleure marque planétaire lors des séries, réussissant 26''10. Et il a frappé plus fort encore l'après-midi lors des demi-finales, devenant le premier homme à passer sous les 26'' (25''95).

ATS