Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Usain Bolt a tenu promesse. Il s'est installé avec fracas tout au sommet de l'Histoire de l'athlétisme, et parmi les plus grands, en réalisant un troisième triplé olympique successif sur le sprint.

Il a emmené la Jamaïque vers un succès sans discussion en finale du 4 x 100 m, en 37''27, loin devant le Japon (2e en 37''60) et le Canada (3e en 37''64).

Les Jamaïcains ont signé le quatrième temps de l'histoire dans la discipline, pas très loin de leur record du monde des JO de Londres en 2012 (36''84). Mais bien au-delà de ces chiffres, il s'agit d'une confirmation suprême, si besoin était, de la classe incomparable d'Usain Bolt. Son accélération dès le début du dernier relais, alors que son équipe était encore menacée, fut simplement irrésistible.

Du grand art, une nouvelle fois, célébré à sa juste valeur par un public brésilien qui ne se sera réellement enflammé au stade olympique que pour la superstar des Caraïbes (nonobstant le succès à la perche du Brésilien Thiago Braz da Silva). Bolt était accompagné dans son relais par Asafa Powell, Yohann Blake et Nickel Ashmeade.

La veille, après sa victoire sur 200 m en 19''78, Bolt s'était dit "fatigué", répétant qu'il n'avait "plus 21 ans ni 26 ans". Mais vendredi soir, il tenait visiblement à joindre davantage encore la manière au résultat. Toute trace de lassitude a soudain semblé effacée quand il s'est envolé sur la dernière ligne droite. Cinq jours plus tôt, il avait également triomphé sur 100 m (9''81).

Ce "triple-triple" (troisième triplé consécutif) aux JO est historique. Déjà, la veille, Bolt était devenu le premier homme à remporter trois sacres consécutifs dans deux disciplines individuelles aux JO. Ce troisième triplé ne fait que cimenter sa légende.

Tout semblait écrit. Et tout s'est déroulé comme prévu. Comme toujours, depuis 2008, que ce soit aux Jeux ou aux Mondiaux. C'est ça aussi, la magie Bolt: l'homme tient toujours parole et est fidèle aux grands rendez-vous. Il devient, avec neuf médailles d'or aux Jeux, l'Olympien le plus "doré" derrière le nageur Michael Phelps (23 titres), à égalité notamment avec Carl Lewis et Paavo Nurmi (9 titres également tous les deux).

Penauds, les Etats-Unis, une nouvelle fois, ont été disqualifiés.

Le relais 4 x 100 m féminin a été gagné en revanche par les Etats-Unis d'Allyson Felix (41''01), devant la Jamaïque de la double championne olympique Elaine Thompson (41''36) et la Grande-Bretagne (41''77)

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS