Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'Américain Phil Mickelson (46 ans) s'est installé en tête du British Open sur les greens de Troon, en Ecosse. Il a rendu une carte de 63, soit huit coups sous le par.

Phil Mickelson a failli écrire l'histoire. S'il avait rentré son putt au 18e tour pour signer un neuvième birdie, il serait tout simplement devenu le premier joueur à tourner en 62 lors d'un premier tour d'un des quatre tournois majeurs. Hélas pour lui, sa balle a léché le trou mais sans y entrer.

"J'ai joué l'un des meilleurs tours de ma vie, mais là j'ai envie de pleurer", a réagi le champion américain. "Lefty", qui a gagné cinq Majors dans sa carrière (US Masters 2004, 2006, 2010, British Open 2013 et PGA Championship 2005), a quand même battu le record du parcours et pris un avantage de trois coups sur ses premiers poursuivants.

Derrière lui, son compatriote Patrick Reed et l'Allemand Martin Kaymar ont effectué leur parcours en 66 coups. Parmi les favoris, l'Américain Zach Johnson a tourné en 67 et l'Anglais Justin Rose en 68, limitant ainsi les dégâts.

Le retard est plus important pour l'Américain Rickie Fowler, le Nord-Irlandais Rory McIllroy et l'Australien Adam Scott, déjà à six longueurs. Un autre Américain, Jordan Spieth, a dû se contenter du par (71), tout comme le Britannique Danny Willett, le vainqueur du Masters d'Augusta en avril, ou encore Dustin Johnson (USA).

Le handicap est encore plus lourd pour le numéro un mondial, Jason Day. L'Australien accuse en effet un retard de dix coups sur le leader.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS