Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'exposition au bruit a des effets sur la santé et le bien-être des enfants: elle engendre la production d'hormones de stress, qui peuvent augmenter la tension, favoriser la prise de poids et l'apparition de maladies cardiovasculaires à l'âge adulte (photo symbolique).

http://www.laerm.ch

(sda-ats)

Entre 7 et 19 ans, près d'un enfant sur cinq (18%) connaît des difficultés d'apprentissage à cause du bruit du trafic. La Journée internationale contre le bruit, qui a lieu mercredi, veut sensibiliser cette année à l'importance du calme pour un développement sain.

Alors que les effets d'un bruit élevé et constant sur la santé des adultes sont largement documentés (maladies cardiovasculaires, diabète), les conséquences sur les enfants sont moins connues, écrit mardi la Commission fédérale pour la lutte contre le bruit dans un communiqué.

Le bruit nuit à la capacité de concentration, retarde les processus d'apprentissage et porte atteinte aux performances cognitives des enfants, ce qui n'est pas sans influence sur leur parcours scolaire.

Le développement linguistique est également dérangé en cas d'exposition à des excès de bruit continuels, quelle que soit la source: trafic ferroviaire, routier ou aérien, sonorisation permanente par la radio ou la télévision, conversations téléphoniques.

Hormones de stress

L'exposition au bruit a aussi des effets sur la santé et le bien-être des enfants: elle engendre la production d'hormones de stress qui peuvent augmenter la tension, favoriser la prise de poids et l'apparition de maladies cardiovasculaires à l'âge adulte.

Les enfants réagissent différemment des adultes à ces facteurs de stress: ils ne se plaignent pas lorsqu'ils sont réveillés en pleine nuit, car ils ne perçoivent pas consciemment ce réveil. Mais le matin, ils ne sont pas suffisamment reposés, et se fatigueront donc plus rapidement durant la journée.

Les enfants doivent être particulièrement protégés: n'étant pas conscients que le bruit peut leur nuire, "ils n'ont pas encore développé de stratégies efficaces pour éviter l'exposition", explique la commission fédérale. "C'est à nous les adultes de veiller à ce qu'ils puissent se développer sainement".

Parents et éducateurs doivent protéger leurs oreilles en réduisant les sources de bruit dans la maison et en ménageant des temps de repos suffisants. La charge sonore doit être atténuée à la source au quotidien, notamment avec des revêtements phono-absorbants, des limitations de vitesse et des mesures d'insonorisation comme les parois anti-bruit.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS