Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La commune de Crans-Montana compterait trop de logements de vacances et pourrait être confrontée à un arrêt de construction (archives).

KEYSTONE/ENNIO LEANZA

(sda-ats)

Les communes autorisées à élargir leur parc de résidences secondaires vont changer. Selon l'Office fédéral du développement territorial (ARE), 66 communes dont une quarantaine en Suisse romande excéderaient la limite légale de 20%, 21 repasseraient sous cette barre.

L'ARE a publié vendredi pour la première fois les inventaires des logements dans les communes qui serviront désormais à calculer le taux de résidences secondaires. Sur 2255 communes, 422 affichent actuellement une part de logement de vacances supérieure à la barre légale de 20% introduite suite à l'initiative Weber.

La liste des 87 communes dont la situation va changer par rapport à 2015 n'est pas définitive. Communes et cantons ont 30 jours pour prendre position. L'office adaptera début mai le champ d'application de la législation sur les résidences secondaires.

Couperet pour Crans-Montana

Parmi les communes qui risquent de ne plus pouvoir élargir leur parc de maisons de vacances figurent 18 communes vaudoises dont Allaman, Sainte-Croix, Faoug et Molondin. En Valais, Crans-Montana (VS) et cinq autres communes seraient touchées. Dans le même cas seraient trois communes neuchâteloises dont La Brévine, trois genevoises dont Cologny et quatre jurassiennes dont Basse-Allaine.

Dan le canton de Fribourg, trois communes seraient bridées pour construire, mais quatre comme Gruyères ou Mont-Vully pourraient souffler. Elles font partie des communes qui redescendraient sous le couperet de 20% de logements de vacances.

Dans cette catégorie se trouvent en tout une dizaine de communes romandes dont Provence (VD), La Baroche (JU), Grandval (BE) ou Vérossaz (VS). Aucune commune genevoise n'est concernée.

Les inventaires seront désormais publiés tous les ans à la fin du mois de mars. L'ARE calculait jusqu'ici les taux de résidences secondaires sur la base d'une statistique un peu moins détaillée. Selon l'office, les nouveaux calculs sont plus précis et plus actuels.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS