Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les pommes produites de façon conventionnelle sont pleines de pesticides. Selon Greenpeace, 83% des échantillons qu'elle a récoltés en Europe en contiennent. En Suisse, les valeurs limites légales sont respectées, mais des effets sur la santé ne peuvent être exclus.

L'organisation écologiste a acheté 126 échantillons de pommes dans des supermarchés. Aucun pesticide n'a été retrouvé dans les pommes bio, mais le laboratoire indépendant qui les a analysés en a découvert dans la plupart des pommes conventionnelles vendues. Environ 60% des fruits étaient contaminés par deux, voire plus, de ces substances chimiques.

En Suisse, Greenpeace s'est procuré des échantillons chez Aldi, Coop, Lidl et Migros. Résultat, une moyenne de presque deux sortes (1,8) de pesticides a été découverte.

L'échantillon acheté à la Migros était le plus contaminé avec différents résidus. Mais Coop est également épinglé. Le produit chimique THPI - une substance de dégradation du fongicide captan - a été retrouvé dans les pommes pour enfants Jamadu.

Biodiversité menacée

"L'utilisation élevée de pesticides dans l'agriculture industrielle affecte la biodiversité, menace notre santé et lègue un cocktail chimique dans nos aliments", critique Philippe Schenkel, chargé de la campagne "Agriculture" à Greenpeace Suisse, cité dans le communiqué.

L'utilisation actuelle de pesticides a d'ores et déjà "de graves effets négatifs" sur la biodiversité et menace notre écosystème, telle la pollinisation. Pour enrayer ce phénomène, il faut faire une croix sur l'agriculture intensive et les produits chimiques.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS