Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Trump a aidé ses parents à échapper au fisc (New York Times)

Le président américain Donald Trump aurait créé une société-écran pour dissimuler un don de son père.

KEYSTONE/AP/EVAN VUCCI

(sda-ats)

Donald Trump et ses frères et soeurs ont aidé leurs parents à échapper au fisc, a rapporté mardi le New York Times, citant plus de 200 déclarations de revenus. L'avocat du président des Etats-Unis a affirmé que les conclusions de l'enquête étaient "100% fausses".

Le président américain Donald Trump a quant à lui répondu mercredi par l'ironie à l'enquête du New York Times. Le long article du quotidien est "un papier à charge, très vieux, ennuyeux et déjà vu me concernant", a-t-il tweeté. "Au total, cela signifie que 97% de leurs histoires me concernant sont négatives", a ajouté M. Trump

Le service des impôts de l'Etat de New York a cependant ouvert une enquête après la publication par le journal. Les accusations dans l'article du New York Times sont passées en revue et toutes les pistes d'enquête sont explorées "avec détermination", a déclaré un porte-parole.

La société immobilière du père de Donald Trump lui a versé l'équivalent de 413 millions de dollars, précise le quotidien, qui dit avoir mis la main sur un "vaste trésor" de déclarations de revenus confidentielles et de registres financiers. Donald Trump, ses frères et soeurs ont créé une société-écran pour dissimuler ces dons au fisc, poursuit-il.

D'après le quotidien, républicain new-yorkais a reçu depuis l'âge de trois ans 200'000 dollars par an. A huit ans, il était déjà millionnaire. Au total, les enfants Trump auraient reçu "une somme bien supérieure à un milliard de dollars" de leurs parents. Au taux d'imposition de 55% sur les héritages et les dons en vigueur à l'époque, ils auraient pu payer 550 millions de dollars, mais n'ont versé que 52,2 millions, selon le journal.

Article "trompeur"

La porte-parole de la Maison-Blanche, Sarah Sanders, a déclaré dans un communiqué que l'article du New York Times était "trompeur". "Le fisc a examiné et validé ces transactions il y a plusieurs décennies", a-t-elle ajouté.

"Le président Trump n'est pratiquement pas impliqué dans ces affaires. (Elles, ndlr) ont été gérées par d'autres membres de la famille Trump, qui n'étaient pas des experts et qui dépendaient donc entièrement des professionnels agréés (...) pour assurer le plein respect de la loi", a expliqué l'avocat du président dans le journal.

Le New York Times dit avoir mené son enquête en interrogeant d'anciens employés et conseillers de Fred Trump, père du président, et en épluchant plus de 100'000 pages de documents provenant de son empire commercial.

"L'enquête s'appuie également sur des dizaines de milliers de pages de documents confidentiels: relevés bancaires, audits financiers, livres comptables, rapports de décaissement, factures et chèques annulés", ajoute-t-il.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.