Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le président américain Donald Trump et sa femme Melania sont arrivés à Varsovie mercredi soir. Sa fille Ivanka et son gendre Jared Kushner sont également du voyage.

KEYSTONE/AP/ALIK KEPLICZ

(sda-ats)

Le président américain Donald Trump a atterri mercredi soir à Varsovie, début d'une visite de première importance en Europe. Sur le Vieux Continent, il assistera entre autres au sommet du G20 à Hambourg et aura une rencontre avec son homologue russe Vladimir Poutine.

L'appareil Air Force One s'est posé à 22h15 à l'aéroport de Varsovie. Le président des Etats-Unis, accompagné de son épouse Melania, de sa fille Ivanka et de son gendre Jared Kushner, a été accueilli par le chef de la diplomatie polonaise Witold Waszczykowski et par le chef du cabinet du président Andrzej Duda, Krzysztof Szczerski.

Le climat de cette tournée de quatre jours, déjà semée d'embûches, est alourdi par l'essai d'un missile intercontinental nord-coréen, capable selon des experts américains d'atteindre l'Alaska. Un test qui pèse aussi sur les relations américano-chinoises.

C'est dans ce contexte que le président américain Donald Trump et son homologue chinois Xi Jinping auront un délicat entretien à Hambourg, leurs avis étant diamétralement opposés sur la Corée du Nord. Dans un nouveau tweet mercredi M. Trump a accusé Pékin de saper les efforts des Etats-Unis en renforçant ses échanges commerciaux avec Pyongyang.

Par ailleurs, les Etats-Unis ont annoncé mercredi qu'ils allaient, avec le soutien de la France, déposer à l'ONU un projet de résolution instaurant de nouvelles sanctions contre la Corée du Nord

Méfiance

Vendredi, M. Trump aura également une toute première rencontre bilatérale avec Vladimir Poutine, qui sera observée attentivement par leurs pairs, mais aussi aux Etats-Unis sur fond d'enquête sur l'influence russe dans l'entourage de M. Trump.

Washington dit vouloir une relation plus "constructive" avec Moscou, mais les relations sont au plus bas depuis le renforcement de sanctions contre Moscou pour son rôle dans la crise ukrainienne et son soutien au régime syrien.

Le premier voyage européen de Trump en mai avait révélé la profondeur de la méfiance entre les deux rives de l'Atlantique. Le deuxième est censé y remédier. En Pologne, Trump devrait recevoir un accueil chaleureux organisé par les conservateurs au pouvoir, dont les idées se rapprochent souvent des siennes.

"Après son voyage désastreux à Bruxelles et Taormine, des images souriantes avec des dirigeants européens et des foules applaudissant son discours pourraient aider Trump à réparer son image chez lui", estimait ainsi Piotr Buras du Conseil européen des relations extérieures, think-tank pan-européen.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS