Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Donald Trump affirme qu'il a eu "beaucoup de problèmes avec l'UE" (archives).

KEYSTONE/AP Pool EPA/JIM LO SCALZO

(sda-ats)

Le président américain Donald Trump a estimé que l'Union européenne (UE) traitait les Etats-Unis de manière "très injuste" dans leurs relations commerciales, dans un entretien à la télévision britannique ITV dimanche soir. Il l'a menacée à demi-mot de représailles.

"Je pense que cela finira clairement à son détriment", a-t-il prévenu. Le républicain a souligné la difficulté pour son pays d'écouler ses produits dans l'UE alors que cette dernière exporte les siens "sans taxes" ou avec "très peu de taxes" vers les Etats-Unis.

"J'ai eu beaucoup de problèmes avec l'UE et cela peut se transformer en quelque chose de très gros (...) du point de vue commercial", a-t-il insisté dans cet entretien réalisé jeudi en marge du Forum économique mondial (WEF), à Davos.

Elu sur un programme aux accents protectionnistes, se targuant de vouloir protéger les travailleurs et entreprises américains, Donald Trump a régulièrement accusé des pays étrangers de pratiques commerciales déloyales, dont la Chine, principal partenaire commercial des Etats-Unis.

May à nouveau visée

La semaine dernière, il a signé un décret instaurant des droits de douane de 30% sur les panneaux solaires importés de Chine, mais aussi sur des machines à laver fabriquées en Chine, en Corée du Sud, au Mexique, en Thaïlande et au Vietnam, dans le cadre des premières restrictions commerciales unilatérales décidées par son gouvernement.

Interrogé sur la sortie du Royaume-Uni de l'UE, Donald Trump a dit qu'il se serait montré "plus ferme" que la première ministre britannique Theresa May dans les négociations avec Bruxelles sur l'accord de retrait. "J'aurais dit que l'UE n'est pas aussi bien que ce qu'elle est censée être".

En janvier 2017, le milliardaire républicain avait estimé que le Royaume-Uni avait eu "bien raison" de quitter une UE, selon lui, dominée par l'Allemagne. Il avait prédit que le Brexit serait un "succès" et que le bloc européen continuerait à se fragmenter.

Trump aime Macron

Lors d'une rencontre bilatérale jeudi à Davos, M. Trump et Mme May ont tenté de remettre sur les rails leur "relation spéciale", mise à mal par une série d'accrocs depuis l'arrivée au pouvoir du président américain.

Le 45e locataire de la Maison-Blanche dit encore dans cette interview éclectique que le président français Emmanuel Macron est un ami. "Je l'aime beaucoup".

Il précise en outre qu'il tweete parfois de son lit. "Peu importe, mais je parle en général au petit matin ou le soir. (...) Je suis très occupé dans la journée", soulignant, comme il l'avait tweeté au début janvier, qu'il est "un génie équilibré".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS