Toute l'actu en bref

"Le Venezuela devrait autoriser Leopoldo Lopez, un prisonnier politique et époux de @liliantintori (que je viens de rencontrer avec @marcorubio) à sortir de prison immédiatement", a écrit Donald Trump sur Twitter.

Twitter

(sda-ats)

Le président américain Donald Trump a demandé mercredi au gouvernement vénézuélien la libération "immédiate" d'un célèbre opposant. Il a rencontré l'épouse de cette figure de l'antichavisme emprisonné depuis bientôt trois ans à la Maison Blanche.

"Le Venezuela devrait autoriser Leopoldo Lopez, un prisonnier politique et époux de @liliantintori (que je viens de rencontrer avec @marcorubio) à sortir de prison immédiatement", a écrit Donald Trump sur Twitter.

Il a accompagné son message d'une photo le montrant, le pouce levé, au côté de Lilian Tintori, en compagnie du vice-président Mike Pence et du sénateur républicain Marco Rubio. Retweetant le président américain, Lilian Tintori a écrit: "Continuons avec plus de force à conquérir notre liberté!"

Leopoldo Lopez est le fondateur du parti d'opposition Volonté populaire.

Tensions

Cette intervention du président américain suit plusieurs jours de tensions entre Caracas et Washington. Les Etats-Unis ont infligé lundi des sanctions au vice-président du Venezuela Tareck El Aissami, 42 ans, pour trafic de drogue.

De son côté, le gouvernement vénézuélien a suspendu mercredi le signal de CNN en espagnol, principale chaîne d'information d'Amérique latine. Il l'accuse de "propagande de guerre".

La chaîne avait diffusé le 6 février un reportage sur un trafic supposé de visas et de passeports vénézuéliens depuis l'ambassade du pays sud-américain en Irak. La chaîne citait Tareck El Aissami comme un des organisateurs.

Dimanche, le président socialiste Nicolas Maduro s'en était déjà pris à CNN en espagnol lors de son émission hebdomadaire. "Je veux que CNN sorte du Venezuela, dehors!", avait-il lancé.

Les relations entre Washington et Caracas sont tendues depuis l'arrivée au pouvoir en 1999 d'Hugo Chavez, célèbre pour ses diatribes anti-américaines. Les tensions se sont poursuivies avec l'élection en 2013 de son successeur Nicolas Maduro, tout aussi virulent contre "l'empire". Les deux pays n'ont plus d'ambassadeur respectif depuis 2010.

ATS

 Toute l'actu en bref