Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Dans un message posthume, John McCain dénonce les "rivalités tribales qui engendrent la haine".

KEYSTONE/EPA/JIM LO SCALZO

(sda-ats)

Donald Trump a déclaré lundi qu'il respectait les services rendus à la nation par le sénateur John McCain, décédé samedi à l'âge de 81 ans. Il a ordonné que les drapeaux américains soient mis en berne à sa mémoire.

"Malgré nos divergences en politique, je respecte les services rendus à notre pays par le sénateur John McCain et, en son honneur, j'ai signé l'ordre de mettre en berne les drapeaux des Etats-Unis jusqu'à son enterrement", a déclaré le président américain. Le sénateur McCain sera inhumé dimanche à Annapolis, dans le Maryland.

Le sénateur de l'Arizona - il a siégé pendant plus de 30 ans - était atteint d'un cancer au cerveau découvert par ses médecins en juillet 2017. Le chef de la Maison blanche a tweeté, peu après l'annonce du décès: "Ma sympathie et mon respect les plus profonds à la famille du sénateur John McCain."

Absent des funérailles

Contrairement à son vice-président, Mike Pence, ou à sa femme, Melania, il n'a pas dit un mot sur la vie, le parcours ou les combats de cet homme qui a siégé pendant plus de 35 ans au Congrès et fut deux fois candidat à la Maison Blanche.

Selon le Washington Post, le locataire de la Maison Blanche a refusé la publication d'un communiqué préparé par ses services, dans lequel l'ancien prisonnier de la guerre du Vietnam y était qualifié de "héros".

John McCain ne s'est pas privé de critiquer la politique menée par Donald Trump depuis son accession à la Maison blanche et ce dernier ne lui a pas caché son ressentiment. Un porte-parole du sénateur, Rick Davis, a déclaré lundi que "le président n'assistera pas, d'après ce que nous savons, aux funérailles" de M. McCain.

Selon des médias américains, John McCain avait expressément demandé à ce que le président ne soit pas présent à ses obsèques. Les funérailles nationales auront lieu samedi prochain dans l'imposante cathédrale de la capitale fédérale, en présence de nombreux élus et dignitaires américains et étrangers. L'enterrement, dans l'intimité familiale, aura lieu dimanche au cimetière de l'Académie navale d'Annapolis, à une heure à l'est de Washington.

Appel posthume à l'unité

Rick Davis a également lu un message posthume laissé par l'ancien pilote torturé pendant la guerre du Vietnam et candidat malheureux à la Maison Blanche. Plusieurs extraits ont sonné comme des critiques à peine voilées à l'adresse de Donald Trump.

"Nous affaiblissons notre grandeur lorsque nous confondons notre patriotisme avec des rivalités tribales qui ont engendré le ressentiment, la haine et la violence aux quatre coins de la planète. Nous l'affaiblissons quand nous nous cachons derrière des murs, plutôt que de les faire tomber", a écrit John McCain.

"Ne vous désespérez pas face à nos difficultés actuelles et croyez toujours en la promesse et la grandeur de l'Amérique, car rien n'est inévitable ici. Les Américains n'abandonnent jamais. Nous ne nous rendons jamais. Nous ne nous cachons jamais face à l'Histoire. Nous faisons l'Histoire", avait-il ajouté. "Je suis mort comme j'ai vécu, fier d'être Américain".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS