Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le couple Macron-Trump tente d'influer sur la position de la Russie (archives)

KEYSTONE/EPA/IAN LANGSDON

(sda-ats)

Donald Trump et Emmanuel Macron ont appelé vendredi la Russie à faire pression sur la Syrie pour qu'elle applique sans délai la résolution du Conseil de sécurité de l'ONU pour faire respecter la trêve dans la Ghouta orientale. Des combats s'y poursuivaient vendredi.

"Face à la poursuite des bombardements indiscriminés contre les civils et à la dégradation continue de la situation humanitaire, le président Macron et son homologue américain ont souligné la nécessité que la Russie exerce sans ambiguïté une pression maximale sur le régime de Damas pour que celui-ci exprime clairement son engagement à respecter la résolution du Conseil de sécurité", peut-on lire dans un communiqué de l'Elysée.

Lors d'une conversation téléphonique, les deux hommes "ont décidé de travailler ensemble pour la mise en œuvre de la résolution 2401 afin de permettre la cessation des hostilités, l’acheminement de l’aide humanitaire et l’évacuation des blessés et malades", ajoute le texte.

Emmanuel Macron a rappelé "qu’une réponse ferme serait apportée en cas d’utilisation avérée de moyens chimiques entraînant la mort de civils, en parfaite coordination avec nos alliés américains". Et le communiqué de l'Elysée de conclure: "La France et les Etats-Unis ne tolèreront pas l’impunité."

Zones reprises par le régime

Sur le terrain, l'armée syrienne a capturé des zones à l'est et au sud de la Ghouta orientale, près de Damas, alors que la Russie, principale alliée du président syrien Bachar al-Assad, a ordonné mardi une trêve quotidienne censée tenir entre 08h00 et 13h00 (heure suisse), pour mettre en place un corridor humanitaire.

D'après le régime de Damas et l'armée russe, les rebelles ont pilonné le corridor qui devait permettre aux civils de quitter le réduit. Un conseiller des Nations unies a pour sa part estimé jeudi que la trêve demandée par Moscou n'était pas suffisante pour déployer l'aide humanitaire dans la Ghouta orientale.

Pilonnage turc

Plus au nord, des avions de chasse turcs ont attaqué des forces soutenant le régime syrien, tuant 17 personnes dans un village situé dans le nord de la région d'Afrine, a rapporté vendredi l'Observatoire syrien des droits de l'homme, ONG basée à Londres mais qui bénéfice d'un réseau de correspondants en Syrie.

Trois miliciens kurdes des Unités de protection du peuple (YPG) font partie des tués, les autres étant des combattants soutenant le régime, selon cette source. L'armée turque n'a pas commenté cette information mais l'agence de presse turque Anatolie a annoncé que des hélicoptères de combat avaient tué neuf miliciens YPG dans l'ouest d'Afrine.

Une autre agence de presse turque, Dogan, a indiqué de son côté que les forces turques et leurs alliés avaient entamé vendredi matin une opération pour reprendre la localité de Rajo.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS