Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Donald Trump avait fait de l'immigration son principal thème de campagne avant les élections de mi-mandat du 6 novembre, dénonçant régulièrement une "invasion".

KEYSTONE/AP/EVAN VUCCI

(sda-ats)

Donald Trump a signé vendredi un décret restreignant le droit d'asile aux Etats-Unis. Le texte interdit à tout immigré arrivé illégalement sur le territoire américain de déposer une demande d'asile. Des organismes ont saisi la justice pour empêcher son application.

Les Etats-Unis entendent décourager les migrants centraméricains de venir sur leur territoire et obliger Mexico à les prendre.

L'Union américaine pour la protection des droits civiques, le Centre pour des droits constitutionnels et le Southern Poverty Law Center ont saisi le tribunal fédéral de San Francisco pour empêcher l'application de ce décret.

Respecter le droit international

Le Haut Commissariat de l'Onu aux réfugiés (HCR) a quant à lui invité les Etats-Unis à veiller à ce que toute personne fuyant la violence ou la persécution, qui a besoin de la protection du statut de réfugié, puisse le recevoir rapidement et "sans entrave", conformément au droit international.

"La sécurité nationale et l'accueil digne des réfugiés et des demandeurs d'asile ne s'excluent pas l'un l'autre, mais se renforcent mutuellement", ajoute-t-il dans un communiqué.

Intégrité des frontières sapée

Donald Trump veut mettre fin à l'afflux de migrants sans-papiers cherchant à se rendre aux Etats-Unis, la majorité pour demander l'asile après avoir fui la violence dans leur pays.

"La migration de masse et continue d'étrangers n'ayant aucune raison d'être admise aux Etats-Unis par notre frontière sud a provoqué une crise et sape l'intégrité de nos frontières", affirme le président étasunien dans le texte.

Le Mexique, pays sûr

Des responsables américains jugent que puisque le Mexique est le premier pays considéré comme sûr où les migrants arrivent depuis le Guatemala, le Salvador et le Honduras, c'est là que les demandes devraient être déposées.

"Le Mexique est sans aucun doute un pays sûr pour ces individus fuyant la persécution", a dit un responsable du gouvernement Trump à des journalistes vendredi.

Système surchargé

Le décret présidentiel étasunien dit clairement que Donald Trump veut que le Mexique gère cette question. Il précise que le rejet automatique des demandes d'asile déposées par des personnes traversant illégalement la frontière se poursuivra pendant 90 jours ou jusqu'à ce qu'un accord "permettant aux Etats-Unis de renvoyer les étrangers au Mexique" soit conclu.

Donald Trump avait fait de l'immigration son principal thème de campagne avant les élections de mi-mandat du 6 novembre, dénonçant régulièrement une "invasion" alors que des "caravanes" de migrants se dirigent actuellement vers les Etats-Unis.

Son décret est censé soulager un système déjà surchargé, quelque 700'000 cas étant actuellement en attente dans les tribunaux.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS