Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Donald Trump a brutalement limogé le directeur du FBI, James Comey, le 9 mai 2017 (archives).

KEYSTONE/AP/PABLO MARTINEZ MONSIVAIS

(sda-ats)

Donald Trump s'est plaint plusieurs fois à l'ex-chef du FBI de l'ombre que faisait planer sur sa présidence l'enquête sur l'ingérence russe sur la présidentielle de 2016. Les notes de James Comey montrent aussi une volonté d'obstruction à l'enquête du républicain.

M. Trump "a déclaré qu'il essayait de diriger le pays et que cela était entravé par l'ombre portée par cette affaire russe", écrit par exemple M. Comey, après une conversation avec le président le 30 mars 2017, selon ses notes révélées jeudi soir.

Onze jours plus tard, M. Trump s'est à nouveau montré pressant sur cette question, dans une autre discussion avec James Comey. "Il s'emploie à oeuvrer pour le pays, avec des visites de dirigeants étrangers, et le moindre nuage, même petit, assombrit cela", a rapporté M. Comey au sujet de cet entretien et de ce qu'il appelle "le truc russe".

Echanges retranscrits

Tandis qu'il dirigeait la police fédérale, James Comey avait pris l'habitude d'immédiatement retranscrire la teneur de ses échanges avec le président Trump. Le milliardaire l'a brutalement limogé le 9 mai 2017.

En plus de savoir s'il y a eu entente entre Moscou et des collaborateurs de Donald Trump pour influencer le résultat de la présidentielle 2016, la fameuse enquête russe confiée à un procureur spécial cherche à déterminer si M. Trump a ensuite abusé de son pouvoir pour entraver les investigations.

Dans ce second volet, les notes de M. Comey, s'il est établi qu'elles disent la vérité, pourraient peser lourd, semblant montrer une volonté d'obstruction judiciaire du président.

L'ancien grand patron policier a publié cette semaine un livre censé détailler sa vision de l'éthique à laquelle doit se conformer un haut responsable. Cet ouvrage est aussi un brûlot contre Donald Trump, qu'il accuse d'être "moralement inapte" à être président des Etats-Unis.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS