Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Donald Trump a semblé lier les négociations commerciales avec la Chine à la question nord-coréenne.

KEYSTONE/AP/EVAN VUCCI

(sda-ats)

Le président américain Donald Trump a réaffirmé mardi être prêt à "résoudre le problème" nord-coréen sans l'aide de la Chine. Cela alors qu'un porte-avions américain fait route vers la péninsule coréenne, provocant la colère de Pyongyang.

"La Corée du Nord cherche des ennuis. Si la Chine décide d'aider, ça serait formidable. Sinon, nous résoudrons le problème sans eux! USA", a écrit le milliardaire sur son compte Twitter personnel, quelques jours après un sommet avec son homologue chinois Xi Jinping.

Le président étasunien a en outre semblé lier les négociations commerciales entre les deux premières puissances économiques mondiales à la question nord-coréenne: "J'ai expliqué au président chinois qu'un accord commercial avec les Etats-Unis serait bien meilleur pour eux s'ils résolvent le problème nord-coréen!"

Pyongyang prête à la "guerre"

Washington a annoncé pendant le week-end que le porte-avions USS Carl Vinson et son escadre faisaient route vers la péninsule coréenne, alors qu'ils devaient initialement se rendre en Australie. La Corée du Nord a dénoncé mardi ce déploiement "insensé" en se disant prête à la "guerre", au moment où la tension monte dans la région.

Les médias nord-coréens ont mis en garde le même jour les Etats-Unis contre une attaque nucléaire, qui disent-ils serait déclenchée au moindre signe laissant croire que Washington cherche à mener une frappe préventive contre la Corée du Nord.

"Notre puissante armée révolutionnaire surveille chaque mouvement de l'ennemi, et notre arsenal nucléaire est tourné vers les bases d'invasion américaines, non seulement en Corée du Sud et dans le théâtre des opérations du Pacifique, mais aussi sur le territoire américain même", écrit le quotidien officiel Rodong Sinmun.

Xi en Floride

Donald Trump avait accueilli Xi Jinping dans sa résidence privée en Floride jeudi et vendredi pour une première rencontre placée sous la signe de la cordialité. Il avait avant ce sommet déjà annoncé, dans un entretien au Financial Times le 2 avril, être prêt à "régler" seul le problème nord-coréen si la Chine tergiversait trop longtemps.

Son secrétaire d'Etat Rex Tillerson avait à nouveau déclaré vendredi que les Etats-Unis étaient préparés "à agir seuls si la Chine n'est pas capable de se coordonner avec nous".

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

ATS